"Chers amis libraires, j'ai envie de vous dire combien je vous aime ! "

Cécile Mazin - 22.04.2014

Edition - Librairies - librairie indépendante - vente de livres - difficultés économiques


Le 26 avril prochain, à l'occasion de la journée internationale du livre, 480 librairies indépendantes de France et de Belgique s'associent pour célébrer la grande fête de la librairie indépendante. Une opération baptisée « un livre, une rose ». Lucie Brasseur, auteur d'un premier roman Les Larmes Rouges du Citron Vert« En ce 26 avril, chers amis libraires, j'ai envie de vous dire combien je vous aime ! »

 

 

 

Tout au long de la journée et partout en France, les libraires indépendants organiseront des rencontres, des séances de dédicaces et des animations avec les professionnels du livre, éditeurs et auteurs. Lors de leur passage en librairie, les lecteurs se verront offrir une rose et un exemplaire d'un abécédaire amoureux de la lecture intitulé Un livre peut en cacher un autre, ouvrage inédit illustré par Christian Lacroix. Cette opération d'envergure, seizième du genre, réinterprète la tradition catalane de la Saint Jordi.

 

La profession souffre, les récentes fermetures des enseignes Chapitre ont fait l'actualité mais les indépendants se battent pour défendre le livre, les auteurs, les éditeurs, leur métier et leurs engagements. Le 26 avril, c'est l'occasion de dire aux libraires combien nous les aimons !

 

Combien d'auteurs reconnus, Anna Galvada, Katherine Pancol ou Henri Loevenbruck doivent-ils aux libraires leur succès auprès des lecteurs ?

 

« Ils se battent pour défendre la pluralité de la pensée dans un environnement économique extrêmement complexe. La librairie indépendante reste le commerce de proximité où les marges sont les plus faibles. Il faut être sacrément passionné pour faire ce métier. »

 

Trois mois après la sortie de son premier roman, Les Larmes Rouges du Citron Vert, co-édité par les Editions Bookly et Prisma, Lucie Brasseur a sillonné l'Hexagone à la rencontre des lecteurs et des libraires indépendants. Le 26 avril prochain, c'est encore chez deux libraires indépendants (La Maison du Livre à Rodez le matin, puis à la librairie Privat à Toulouse l'après-midi) qu'elle rencontrera les lecteurs. « Les libraires indépendants demeurent la clef de voûte de la diffusion de la culture, du savoir et du divertissement en France. Editeurs, auteurs, lecteurs, nous avons besoin d'eux ! ».

 

« Mon premier roman a été édité en crowdfunding, c'est à dire que ce sont les internautes qui l'ont découvert, financé puis défendu pour qu'il paraisse en librairie. Aujourd'hui, ce sont les libraires qui le défendent en en faisant la promotion auprès de leurs clients. Le succès que rencontre Les Larmes Rouges du Citron Vert est avant tout le fruit de leur engagement. De mon côté d'écrivain en herbe, leur bienveillance, leurs conseils éclairés et leur amitié m'ouvrent la voie vers la vie à laquelle j'aspire. Ils comptent parmi les héros modernes et silencieux de notre époque. En ce 26 avril, lectrice passionnée et auteur débutante, j'avais envie de leur dire combien je les aime. »