Chiffres d'affaires, titres publiés, ventes... Les dernières données de l'édition mondiale

Antoine Oury - 01.04.2020

Edition - Economie - edition monde - chiffre affaires edition - wipo ipa rapport


Avec un léger décalage qui s'explique par la collecte et le traitement des données, l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) et l'Union internationale des éditeurs (UIE/IPA) proposent régulièrement des rapports réunissant les chiffres d'affaires et volumes de titres publiés pour un maximum de marchés de l'édition. Celui portant sur l'année 2018 vient d'être publié par les deux organisations.

Foire du Livre de Londres 2019
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Quelques mois après un premier rapport portant sur l'édition en 2018, l'Union internationale des éditeurs (UIE) vient en renfort de l'OMPI en proposant quelques données supplémentaires : 19 pays, et autant de secteurs de l'édition, sont désormais couverts. Au total, ventes d'ouvrages et de licences d'exploitation auront généré 50,3 milliards $, sur la totalité des territoires concernés.

Les États-Unis représentent près de la moitié de ce total, avec 23,3 milliards $, suivis par l'Allemagne (6,1 milliards), le Royaume-Uni (5,4 milliards $), la Corée du Sud (5 milliards $) et la France (3 milliards $). Le secteur grand public compte pour au moins la moitié des revenus dans 14 territoires, quand le secteur scolaire et pédagogique compte pour 68,7 % des revenus en Afrique du Sud ou 65,2 % en Corée du Sud.

Pour le secteur grand public, les éditeurs américains font état de 16,2 milliards $ de revenus, devant le Japon (8,4 milliards $), le Royaume-Uni (3,2 milliards $) et la France (2,1 milliards $). Le format imprimé représente encore les 3/4 des revenus dans la plupart des marchés, avec une percée du livre numérique au Japon (24,5 %) et en Suède (23,2 %), notamment.

La majorité des ventes, dans les pays pris en compte, s'effectuent sur leur territoire, jusqu'à 99 % d'entre elles au Japon, quand l'édition belge, à l'inverse, n'effectue que 60,6 % de ses ventes au sein de son marché intérieur.

Le rapport note une résistance des librairies dans la plupart des marchés étudiés, avec une part des ventes réalisées par le ecommerce qui dépasse la moitié des revenus au Royaume-Uni, et compte pour 41,6 % aux États-Unis, 25,5 % au Brésil ou 24 % en Italie.
 
Le classement des pays selon le nombre de titres publiés est faussé par l'absence de données pour les États-Unis ou la Chine, plaçant le Royaume-Uni en tête avec 188.000 références en 2018. 

Du côté des ventes, les éditeurs américains avancent un chiffre de 2,5 milliards d'exemplaires vendus en 2018, devant le Royaume-Uni, avec 652 millions d'exemplaires, la France (419,2) et la Turquie (400,3).

L'intégralité du rapport est disponible ci-dessous.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.