Chine : 10 ans de prison pour un livre évoquant l'homosexualité

Antoine Oury - 20.11.2018

Edition - Justice - chine homosexualite - chine auteure prison - Tianyi livre


Une peine de 10 années de prison a été prononcée à l'égard de l'auteure chinoise connue sous le nom de « Tianyi », par la justice, en Chine, le 31 octobre dernier. Elle a été reconnue coupable d'avoir écrit et vendu un livre, intitulé Gongzhan, dans lequel les autorités ont relevé de nombreuses scènes homoérotiques décrites comme « violentes » par la police.

 

Gongzhan, le livre incriminé par les autorités chinoises
 

En Chine, le regard des autorités sur l'homosexualité reste ambigu : d'un côté, la sodomie a été dépénalisée en 1997, et l'homosexualité retirée de la liste des maladies mentales en 2001, mais les manifestations ou évocations publiques des relations entre des personnes de même sexe restent rares, très encadrées, et parfois visées par la répression.

 

Gongzhan pourrait ainsi valoir 10 années de prison à son auteure, connue sous les pseudonymes « Tianyi » et « Liu » : la police de Wuhu, une ville à l'Est de la Chine, a saisi ses comptes et l'accuse de distribution illégale d'ouvrages pornographiques. Quelque 7000 exemplaires vendus sur internet lui auraient permis d'amasser plus de 150.000 yuans, soit près de 19.000 €.

 

Si les ouvrages sont visés par la justice chinoise, c'est parce qu'ils comportent des scènes homoérotiques et des actes sexuels « violents », selon le rapport. Le 31 octobre, l'auteure a été condamnée à 10 années de prison, rapporte le Global Times.

 

Sur le réseau social Weibo, très populaire en Chine, de nombreux internautes ont fait part de leur colère et de leur incrédulité en apprenant la sentence. « Des personnes reconnues coupables de viol s'en tirent avec moins de 10 ans de prison. Cette auteure est condamnée à 10 ans », relève ainsi un utilisateur. 

 

« Tianyi » a fait appel de sa sentence, pour tenter d'obtenir une réduction de peine, si ce n'est un acquittement. La mobilisation populaire, même si elle ne se concrétise que sur internet, pourrait porter ses fruits et influer sur une prochaine décision, selon des juristes chinois. Selon Deng Xueping, avocat basé à Shanghai, le verdict « repose sur une jurisprudence qui a 20 ans, [...] notre interprétation juridique devrait évoluer avec le temps ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.