Chine : Des millions d'euros d'exonérations fiscales pour la librairie

Clément Solym - 26.01.2014

Edition - Librairies - Chine - librairie - exonérations fiscales


Les autorités chinoises ont décidé d'assouplir leur politique fiscale, vis-à-vis des librairies de la capitale et de douze autres villes : des exonérations ont été mises en place, notamment pour Beijing, Shanghai et Hangzou, afin de favoriser le commerce de livres au détail. Ce soutien apporté à la librairie découle d'une volonté forte de rétablir l'équilibre de la concurrence entre les vendeurs en lignes et les boutiques physiques.

 

 

Inside world's biggest book store

Robert Scoble, CC BY 2.0

 

 

Le gouvernement chinois prend les devants, afin d'aider les libraires de son pays. Il a accordé une aide de 90 millions de yuans pour soutenir 56 librairies, une somme destinée à acheter du matériel, des logiciels et payer le loyer de leurs magasins. 

 

« Pour beaucoup de gens, une librairie n'est pas seulement un magasin ou une entreprise. Elle représente la culture et l'esprit d'une ville. Il y aura des changements dans le modèle économique. Mais il y aura toujours des gens qui veulent lire ou tout simplement passer un peu de temps dans une librairie », explique-t-on sur CCNTV

 

Pour certains établissements, au cours des dernières années, les aides ont pu monter jusqu'à 300;000 yuans, soit près de 40.000 € tout de même. « Ces 300.000 yuans, c'est un peu comme un prix du gouvernement pour notre innovation. Nous pouvons l'utiliser pour améliorer notre commerce », explique Jiang Aijun, propriétaire de la librairie Xiaofeng, à Hangzhou. 

 

Le Global Times précise que ces exonérations concernent la TVA et les impôts sur les sociétés. Mais cette politique s'appliquera également aux vendeurs en ligne, aux grossistes et aux grosses librairies, déplore-t-on. De sorte que la petite librairie ne sera pas la seule à en profiter, expliquent les libraires. 

 

Liu Gui, directeur général de Page On China, qui a déjà ouverte trois établissements à Beijing, assure qu'il y a tout un changement de fonctionnement pour les librairies à prendre en compte. « Elles font beaucoup plus que simplement vendre des livres. Nous créons un espace confortable pour que les lecteurs passent du temps, c'est quelque chose que les librairies en ligne ne peuvent pas offrir. »

 

Pour autant, il faut prendre en compte les nouvelles habitudes des lecteurs, et parvenir à mieux définir leurs attentes, pour y répondre - la solution pour se détacher des concurrents, et mieux capter les clients. En dépit d'un contexte économique difficile, les librairies continueraient de fleurir, explique un rapport officiel.

 

« Nous avons besoin de davantage de politiques pour nous soutenir, mais la première clef reste le contrôle des prix, en particulier dans les librairies en ligne », précise Rui Shujun, directeur marketing dans la chaîne de librairies zilihangjian, autrement connue sous son nom français, Belencre.