Chine : documenter la lutte contre le Covid, sans renoncer à la propagande ?

Antoine Oury - 23.04.2020

Edition - International - chine bibliotheque nationale - chine lutte covid - chine fang fang


En Chine, la bibliothèque nationale a engagé un vaste projet de documentation de la crise liée au Covid-19, ainsi que des moyens et des procédures mis en œuvre pour la combattre, dans le pays. Alors que des zones d'ombre subsistent sur les chiffres de la crise en Chine, le récit fait par une romancière, Fang Fang, s'est attiré les foudres des nationalistes, dans le pays.

P1020506
(Will Clayton, CC BY 2.0)


Alors que la menace d'une deuxième vague épidémique plane sur la Chine, sortie du confinement, la gestion de la crise par les autorités fait l'objet de questionnements. Les nombres de cas et de décès sont en effet soupçonnés d'avoir été revu à la baisse par les responsables, au regard des situations à l'étranger.

L'agence de presse officielle Xinhua annonce en tout cas une vaste entreprise de documentation de la crise et de sa gestion, par l'intermédiaire de la bibliothèque nationale. « Le projet se consacre à la collecte et à la préservation de documents de valeur historique ou d'importance particulière qui enregistrent fidèlement les efforts à travers le pays en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie », indique l'établissement auprès de l'agence.

Toute la nuance se trouvera dans le « fidèlement », bien sûr...

Livres, articles, photographies, œuvres d'art et autres objets multimédias sont concernés par la collecte que met en place l'établissement patrimonial, tandis que des entretiens seront menés avec des « personnes qui ont participé à la lutte contre l'épidémie », indique l'agence.
 

Un journal très controversé


Parallèlement à cette collecte officielle, la publication d'un témoignage individuel fait grand bruit, en Chine : le récit de la crise par la romancière chinoise Fang Fang, qui doit être traduit et publié dans plusieurs pays du monde, a suscité la polémique.

Résidente de Wuhan, la romancière a tenu un journal de confinée dès le 23 janvier, après la mise en place des mesures au sein de la ville, point de départ de la pandémie mondiale. Elle publie ses écrits en ligne, dans lesquels elle raconte l'afflux de malades, la saturation des hôpitaux, mais aussi la gestion erratique de la crise, des moyens disponibles et les décisions pour le moins contestables de certains responsables.

Très suivi sur internet, le journal de Fang Fang s'attire des commentaires peu élogieux, qui lui reprochent d'en dévoiler trop sur la réalité de la crise sanitaire dans le pays. Mais l'annonce de la publication de son journal à l'étranger, et notamment en France (chez Stock, sous le titre Wuhan, ville close, le 9 septembre prochain, relève l'AFP), suscite la colère de nombreux internautes.

« Pour combien as-tu vendu ton journal ? » interroge l'un d'entre eux, assurant que la romancière gagne sa vie sur les vies perdues à Wuhan. « Tu révèles ainsi ta nature de traîtresse », remarque un autre, qui estime que Fang Fang manque à son devoir de citoyenne.

Certains quotidiens chinois se sont mêlés à la polémique, notamment le Global Times, nationaliste, qui affirme que la publication « n'est pas vraiment de très bon goût » sous la plume de son rédacteur en chef Hu Xijin. D'après ce dernier, les écrits de Fang Fang n'exposeraient « que le côté sombre de Wuhan ».
 
« Pourquoi ne publierait-on pas ce livre ? Juste parce que certains risquent de nous utiliser ? [...] Si les gens lisent vraiment mon journal, ils découvriront toutes les mesures efficaces que la Chine a prises contre l'épidémie », a répondu l'autrice dans une tribune publiée en Chine par le magazine Caixin. Fang Fang a également précisé qu'elle verserait ses droits d'auteur « aux familles des soignants décédés ».

Interrogé par l'AFP, les éditions Stock ont loué l'« intérêt documentaire » de l'ouvrage, qui porte sur ce « qui s'annonce comme peut-être une page de l'histoire de l'humanité ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.