Chine : le libraire et éditeur Gui Minhai condamné à 10 ans de prison

Antoine Oury - 25.02.2020

Edition - Justice - Gui Minhai libraire - Gui Minhai chine - Gui Minhai editeur


Le libraire et éditeur suédois d'origine chinoise Gui Minhai, emprisonné depuis 2015 en Chine, a été reconnu coupable ce lundi 24 février d'avoir « illégalement diffusé à l’étranger des informations classées » par un tribunal de Ningbo, à l'est du pays. La condamnation n'éclaire pas vraiment cette affaire, qui a considérablement détérioré les relations diplomatiques entre la Suède et la Chine.



La libération semble encore loin pour Gui Minhai, condamné à 10 ans de prison par un tribunal chinois, au motif d'avoir « illégalement diffusé à l’étranger des informations classées ». La nature des documents qui auraient été communiqués par l'homme n'a pas été précisée, rapporte l'AFP : le tribunal a seulement indiqué que Minhai avait tenté de retrouver sa nationalité chinoise en 2018, mais s'était heurté au refus de la Chine.

Les contours de « l'affaire Minhai » restent donc très flous : arrêté en 2015 avec plusieurs autres libraires et éditeurs, le fondateur de la maison d'édition et de la librairie Mighty Current, qui diffusait des ouvrages très critiques vis-à-vis des dirigeants chinois, est resté en détention depuis cette date. Libéré très brièvement, il avait de nouveau été interpelé, alors qu'il était pourtant accompagné de diplomates suédois.

L'attitude du géant chinois vis-à-vis de Mighty Current, basé à Hong Kong, sonne aujourd'hui comme un présage de ce que la relation entre Pékin et l'ilot d'indépendance chinois est devenue, avec une autorité grandissante du premier sur le second.

Depuis l'arrestation de Minhai, la Suède tente de faire libérer son ressortissant, aidée par plusieurs organisations du livre et de l'édition, comme PEN International ou Union internationale des éditeurs. La fille de Gui Minhai, Angela Gui, s'est aussi beaucoup impliquée dans la mobilisation publique pour le faire libérer.
 

Une affaire aux nombreuses ramifications


La condamnation chinoise de Gui Minhai vient poursuivre une série de mises en accusation depuis son arrestation, en 2015 : à deux reprises, l'éditeur était apparu à la télévision pour présenter des excuses publiques, notamment à propos d'un accident de la circulation qu'il aurait provoqué.

Des manipulations, assuraient les proches de Minhai, qui déploraient la détention sans procès véritable, alors que l'homme est victime d'une santé fragile. Malheureusement, le verdict du procès de ce lundi 24 février semble confirmer l'hypothèse d'un emprisonnement long pour l'éditeur et libraire.
 
L'affaire Gui Minhai a eu des répercussions durables sur la diplomatie entre la Chine et la Suède, voire l'Union européenne : l'ambassadeur de la République populaire de Chine en Suède, Gui Congyou, critique ouvertement les défenseurs de Minhai, tandis que la Suède a rappelé Anna Lindstedt, ambassadrice suédoise à Pékin, qui avait organisé une rencontre non déclarée entre Angela Gui et les autorités chinoises.
 

Plusieurs organisations non gouvernementales ont d'ores et déjà appelé à la libération de Minhai, notamment Reporters sans Frontières.
 

Mise à jour 25/02 :


L'Union internationale des éditeurs vient de s'exprimer, par l'intermédiaire de la présidente de son comité sur la liberté de publier : « L'IPA exprime son soutien indéfectible à Gui Minhai et à sa famille et appelle la Suède, l'Union européenne et la communauté internationale à redoubler d'efforts pour obtenir la libération de Gui Minhai. Gui Minhai a payé un prix élevé pour la publication de livres et le sort qui lui est réservé cherche à effrayer. Nous saluons tous ces courageux éditeurs du monde entier qui refusent d'être intimidés et continuent d'exercer leur liberté de publier », souligne Kristenn Einarsson.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.