Chine : Sina Weibo ne censurera ni mangas ni textes sur l'homosexualité

Antoine Oury - 17.04.2018

Edition - International - chine censure homosexualité - chine censure mangas - chine sina weibo


La liberté accordée aux utilisateurs du réseau social chinois Sina Weibo a toujours été relative, mais elle s'était retrouvée plus restreinte. L'entrée en vigueur de conditions d'utilisation plus strictes ont en effet durement encadré la publication de contenus. « Mangas et vidéos à caractère pornographique, ou qui font la promotion de la violence ou de l'homosexualité » étaient interdits sur la plateforme. Les textes faisaient aussi partie des contenus censurés.


(photo d'illustration, istolethetv, CC BY 2.0)
 


Depuis le vendredi 13 avril dernier, de nouvelles conditions d'utilisation de la plateforme Sina Weibo limitaient la diffusion de contenus à caractère sexuel, mais aussi ceux qui font référence à l'homosexualité. D'après l'AFP, Sina Weibo s'était lancé dans une campagne de « nettoyage » visant à supprimer des contenus choquants et aux références sexuelles trop prononcées.

 

Dès l'annonce de la mise en place de ces nouvelles conditions, un mouvement de résistance s'est organisé sur la plateforme, sous le hashtag #IAmGay. La restriction des contenus liés à l'homosexualité a en effet choqué de nombreux utilisateurs parmi les 400 millions d'inscrits, considérant que des images, mangas et textes pouvaient tomber sous le coup de cette censure, y compris ceux qui n'étaient pas particulièrement licencieux.

 

Cette campagne de nettoyage du réseau Sina Weibo était orchestrée, selon la plateforme, pour des raisons de mise en conformité avec les principes du socialisme : l'homosexualité n'est plus considérée comme un crime depuis 1997 dans le pays, mais des mouvements conservateurs comme celui-ci s'observe encore régulièrement.

 

Le mouvement de résistance des utilisateurs aurait réuni plus de 170.000 personnes en quelques jours. Avec d'autant plus de vigueur que les mangas gays forment un genre à part entière et sont lus aussi bien par des personnes hétérosexuelles qu'homosexuelles. Au cours de la journée du dimanche 15 avril, le hashtag #IAmGay, surveillé par les autorités, a vu de nombreux messages supprimés.

 

Chine, Égypte, Turquie : ces pays censeurs
dans les Foires du Livre

 

Ainsi, de nombreux utilisateurs ont porté le combat dans la rue : certains se sont ainsi filmés à l'extérieur, en séance de free hug, proposant à des passants de les prendre dans leurs bras pour montrer leur soutien à la cause.

 

La mobilisation a finalement porté ses fruits ce lundi 16 avril, selon la BBC : Sina Weibo a annoncé que la censure des contenus « ne concerne plus les contenus homosexuels ».
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.