Chine : une auteure plagiée obtient gain de cause contre un scénariste

Clément Solym - 29.12.2014

Edition - Justice - plagiat contrefaçon - justice procès - Chine roman amour


La romancière Chiung Yao vient de remporter le conflit juridique qui l'opposait à un scénariste, Yu Zheng, devant le tribunal populaire de Beijing. Les coupables ont immédiatement annoncé qu'ils feraient appel de la décision, plutôt lourde de conséquences. 

 

 

居庸關長城 Juyong Guan, Great Wall (Panorama) / 中國北京 Beijing, China / SML.20140501.7D.52000-SML.20140501.7D.52008-Pano.i9.C.P1.SQ.BW

Grande Muraille de Chine

See-ming Lee, CC BY 2.0

 

 

L'auteure attaquait en effet un scénariste, mais avec lui, quatre sociétés qui étaient partie prenante dans l'affaire. Condamnés dans leur ensemble à une paiement de 5 millions de yuans, ainsi qu'à des excuses publiques pour le scénariste, ils avaient participé à une reprise sans autorisation du roman de Yao, Mei Hua Lao, rapporte People Daily.

 

La série The Palace : The Lost Daughter, serait en effet une contrefaçon dans les règles de l'art, diffusée à la télévision. La plaignante avait dénoncé les gains financiers importants réalisés à partir de ce plagiat. Or, elle avait déjà produit une adaptation pour la TV en 1993, et une seconde était en cours. 

 

Sauf que la contrefaçon qui a entraîné le procès empêchait de poursuivre cette nouvelle réalisation. Au préjudice moral s'ajoutait alors un préjudice financier, estimé à 20 millions de yuans, selon l'auteure. 

 

En Chine, le débat judiciaire a été extrêmement médiatisé, et plus d'une centaine de scénaristes ont apporté leur soutien, dans une publication commune. Les romans d'amour de Chiung Yao ont connu un immense succès auprès des lecteurs, ceci expliquant cela, et cela aussi...