Les illustrateurs veulent la même reconnaissance que les écrivains

Clémence Chouvelon - 12.06.2015

Edition - Société - Chris Riddell - illustrateurs - auteurs égalité


Chris Riddell, le nouveau lauréat 2015-2017 du Waterstones Children au Royaume Uni, prend position pour les dessinateurs et la campagne #PicturesMeanBusiness. Dans le monde du livre, les illustrateurs souffriraient d'un manque de reconnaissance par rapport à leurs collègues auteurs, et aimeraient plus d'égalité en la matière.

 

Chris Riddell (Hpschaefer CC BY-SA 3.0)

 

Riddell est un auteur jeunesse, connu notamment pour sa série Goth Girl, pour laquelle il a reçu en 2013 le Costa children’s book award. Il a travaillé en collaboration avec des auteurs comme Neil Gaiman (Sandman), ou Quentin Blake (La Tête ailleurs, Éditions Circonflexe, 2008).

 

Il a rapidement adhéré à la campagne #PicturesMeanBusiness, initiée sur Twitter par l'illustratrice Sarah McIntyre. Cette dernière s'adresse aux éditeurs : « Soyez attentif quand vous soumettez des informations, incluez le nom de vos illustrateurs et traducteurs. Vous n'avez pas idée à quel point cela peut être démotivant lorsque vous omettez le nom de l'artiste. [...] S'il n'y a aucune mention, vous insinuez que l'auteur a créé l'illustration lui-même et vous perdez la loyauté de l'illustrateur en question. » 

 


Chris Riddell a jugé la campagne « géniale ». Selon lui, les illustrateurs prennent de plus en plus d'importance dans le monde du livre, et il invite ses compères artistes à prendre part à ses projets pour encourager les enfants à dessiner. « Quand les enfants me demandent des conseils pour devenir illustrateur ou artiste, je leur réponds toujours de se procurer un carnet à dessin ou un bloc note. C'est une bonne manière pour commencer à penser “visuellement”. »

 

(via The Bookseller