Christophe Girard : des repas avec Gabriel Matzneff, payés par la ville de Paris

Antoine Oury - 28.07.2020

Edition - Société - Christophe Girard - Gabriel Matzneff - ville Paris Matzneff


Alors qu'il annonçait sa démission du poste d'adjoint chargé de la culture de la maire de Paris, Christophe Girard pointait du doigt un « climat délétère » et de « nouveaux maccarthysmes ». Les accusations d'élues écologistes ainsi qu'une manifestation publique auraient motivé sa décision, alors qu'il se trouvait accusé d'entretenir des liens avec Gabriel Matzneff, sujet de plusieurs enquêtes, dont une pour « viol sur mineur ». L'élu parisien dément fermement, mais des notes révèlent des repas pris avec l'accusé aux frais de la mairie de Paris.

Hotel de Ville, Paris, France


De nouveaux éléments viennent nourrir les accusations de liens entre l'écrivain Gabriel Matzneff et Christophe Girard, ex-adjoint chargé de la culture de la maire de Paris. Les services de la ville ont en effet mis au jour trois notes de frais correspondant à des repas réunissant les deux hommes, payés par la municipalité, en 2016, 2017 et 2019.

Comme le raconte Mediapart, un agent du bureau de l’appui aux élus, qui gère les dépenses, a pris l'initiative d'effectuer une recherche sur Gabriel Matzneff dans les données de la municipalité, le 22 juillet. Après la découverte de la note de frais du repas pris en 2019, des recherches plus larges ont été effectuées, sur ordre du cabinet d'Anne Hidalgo.

Frédéric Lenica, directeur du cabinet de la maire, et Emmanuel Grégoire, son premier adjoint, se seraient entretenus avec Christophe Girard le jeudi 23 juillet, quelques heures avant la démission de ce dernier. Selon Mediapart, sa démission aurait alors été fortement suggérée, ce que dément l'élu : « Je les ai vus dans mon bureau pour leur lire le communiqué écrit par moi-même, mon conjoint, mes fils aînés et mon avocate. »
 

Une découverte pour la mairie


L'absence d'enquête administrative diligentée par la municipalité se confirme, avec la découverte de ces notes de frais dans le courant de la semaine dernière. Rappelons que les élues écologistes et militantes mobilisées réclamaient la suspension de Christophe Girard dans l'attente d'une enquête interne menée par la mairie de Paris.

Le cabinet d'Anne Hidalgo assure en tout cas qu'elle n'avait pas eu connaissance du repas pris avec Gabriel Matzneff en 2019 : « Si le déjeuner avait eu lieu en février 2020, c’est-à-dire après la sortie du livre de Vanessa Springora, la maire l’aurait très très fortement condamné et regretté, elle aurait dit à Christophe Girard qu’il ne fallait pas y aller et que c’était une très mauvaise idée. En revanche, en février 2019, cette histoire n’était pas de notoriété publique comme en 2020, pas sûr qu’elle savait qui était Gabriel Matzneff. »

Après la démission de Christophe Girard, Anne Hidalgo s'était dite « écœurée » par la manifestation organisée devant l'Hôtel de ville, le jeudi 23 juillet.

La note de frais de 2019 a été transmise au parquet judiciaire « au titre de l’information judiciaire en cours, comme un élément qu’il n’était pas entendable de dissimuler à la justice », précise Emmanuel Grégoire, premier adjoint.
 
Christophe Girard, de son côté, a reconnu auprès de Mediapart avoir déjeuné ou dîné, « de mémoire, entre 2001 et 2018, quatre ou cinq fois avec Matzneff ». Il a précisé avoir demandé à la mairie de Paris d'effectuer des recherches sur la période. Quant aux notes de frais découvertes, il explique : « Vous avez connaissance de ces notes que je n’ai pas revues. Ce déjeuner et ce dîner doivent apparaître dans mon agenda de maire du IVe de 2012 à 2017. L’objet et le nom des invités y figurent certainement. » L'ancien adjoint a également précisé avoir dîné avec Woody Allen et le couple Polanski, dans le cadre de ses fonctions.

Photographie : l'Hôtel de ville de Paris, Pedro Szekely, CC BY-SA 2.0


Commentaires
On commence à pressentir la notion de réseau tissé. Ou en tout cas si ou voulait nous y conduire on s'y prendrait pas autrement. Car maintenant, on parle de deux autres pédocriminels impliqués dans ces dîners, Woody et Roman. Donc la suspicion est maintenant inoculée. Elle commence à circuler dans le sang. Reste l'énoncé des faits conjugués au futur antérieur (postérieur) pour continuer de s'en convaincre. En tout cas le tapis est soulevé et ce qui s'y cachait sent pas la rose. A suivre...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.