Chroniques littéraires : les femmes sur la touche dans les médias

Clément Solym - 27.02.2014

Edition - International - chroniques littéraires - critique de livres - médias


L'organisation VIDA vient de diffuser son rapport annuel qui permet de mesurer les inégalités entre hommes et femmes dans le monde littéraire. L'organisation, comme toujours, examine le nombre de chroniques parues dans les médias de langue anglaise, et distingue celles concernant des ouvrages d'auteurs et d'auteures. Et une fois de plus, la situation n'est pas vraiment brillante.

 

 

 

 

À l'exception de quelques rares médias de langue anglaise, la part de critiques consacrées à des ouvrages d'hommes est largement majoritaire. Ce qui est frappant, c'est que des publications comme le The New York Review of Books, ou la London Review of Books, parmi les plus prestigieuses, sont aussi parmi les grands lacunaires. On retrouve pour le premier 2012 chroniques d'hommes contre 52 de femmes et pour le second, 245 contre 72, sur l'année 2013.

 

Si les choses changent un peu, reconnaît l'organisation, le tapage et les tentatives de sensibilisation ne sont pas encore immédiatement perceptibles. 

 

On note tout de même que la Paris Review « a dû remarquer que quelque chose n'allait pas, parce qu'ils se sont améliorés cette année ». En effet, l'équilibre est atteint avec 47 contre 48. Si dans l'ensemble, on retrouve du mieux, et une plus grande parité, l'équilibre n'est pas pour l'an dernier.

 

Maintenant, il faudrait aussi remonter la chaîne du livre, et vérifier le nombre de publications hommes/femmes dans l'ensemble de l'édition... qui doit impacter la présence dans les médias.

 

Reste que le VIDA se lance dans un réel cri de guerre : « Annulez vos abonnements à des parutions qui n'ont aucun intérêt réel pour les voix de femmes. »