Chrtistine Angot en justice, pour violation de vie privée

Clément Solym - 17.02.2011

Edition - Justice - angot - petits - violation


Dans cette histoire de Petits, la grande Angot risque d'avoir piétiné la vie privée d'une certaine Elise Bidoit avec un peu trop de négligence. Dans le livre, Christine faisait une série d'allusions étranges, plus ou moins affichées, qui brosse un portrait peu sympathique de ladite Élise, rebaptisée pour l'occasion Hélène. (notre actualitté)

Eh bien voilà le retour de bâton, de flamme ou de ce qui vous plaira, puisqu'Élise Bidoit a mandaté Me Vincent Tolédano de porter l'affaire en justice. Selon les rusés renards de BibliObs, la justice aura donc pour mission de déterminer si Christine Angot est allée un peu loin dans son texte ou si Élise Bidoit revendique un peu trop de vie privée.

Dans Le Monde, on apprend que l'assignation ne devrait pas tarder à arriver sur le bureau de Christine Angot - et clairement, la justice aurait déjà sévi dans le domaine, en protégeant bien plutôt la victime d'une intrusion indésirable plutôt que l'auteur de la fiction mise en cause.

« Un livre peut tuer. Si ça ne tue pas, ça fait tout de même du mal. Je me servirai de ce dossier pour mon procès aux affaires familiales. Si c'était pour l'argent, j'aurais vendu les photos à Voici », explique-t-elle au Monde.

« Dans Hélène, j'ai entendu "haine". Elle ne l'a pas choisi au hasard. Cette femme n'est pas un écrivain : elle est le nègre de Monsieur par jalousie pour notre histoire. Ce sont deux pervers narcissiques. »
Au fil du roman, on découvre une héroïne qui s’est accaparé cet homme pour en tirer une progéniture importante tout en l’évacuant par la suite de sa vie. Mais, là où l’histoire se complique, dans l’entremêlement de la fiction et de la réalité, c’est que la nouvelle compagne de l’Antillais n’est autre que Christine Angot à présent.

L’auteure a donc pu s’inspirer très nettement de la version de l’histoire donnée par l’homme, sans compter que la garde des enfants est partagée entre Elise B. et son ancien compagnon…Où s’arrête alors le viol de l’intimité, voire l’attaque pure et simple via une intrigue littéraire, et le droit à la création ?
Un nouveau rebondissement pour Flammarion, qui décidément vit une année 2011 pleine de rebondissements, notamment depuis la version numérique de La Carte et le Territoire, diffusée gratuitement sur le net - sous couvert de licence Creative Commons. (notre actualitté)

Éditeur dont nous attendons une réaction... Ou pas... Enfin, on attend, mais bon...