Cioran rendu à la Roumanie

Clément Solym - 09.04.2011

Edition - Société - cioran - archives - enchères


C’est la fin de l’histoire pour les archives de Cioran, découvertes inopinément par une brocanteuse. Celle-ci avait décidé de mettre aux enchères sa trouvaille, et après quelques péripéties judiciaires, a finalement pu y parvenir. (notre actualitté)

Parmi les documents, des manuscrits, dont De l’inconvénient d’être né, ainsi que le journal personnel du philosophe, racontant son parcours entre 1972 et 1980. Un véritable trésor pour approfondir la connaissance de sa pensée. Et l’acquéreur lui-même ajoute une petite note à la légende : il s’agit en effet de George Brailoiu, homme d’affaires d’origine roumaine, qui gère une compagnie énergétique outre-Atlantique, nous apprend l’AFP.


« J'ai trouvé normal d'acheter l'ensemble. Je vais les donner à l'État », a-t-il simplement expliqué à la chaîne ProTV. État ? Oui, celui de Roumanie, bien sûr... Ayant acheté pour 405.000 € le lot complet, il assure qu’il négociera prochainement avec le gouvernement les modalités de ce don.

Un geste d’ores et déjà salué par le ministre des Affaires étrangères, Teodor Baconschi, pour qui ce geste symbolise un généreux mécénat. C’est également une revanche pour les intellectuels roumains qui avaient déploré que leur propre ministère de la Culture n’ait pas pris part à cette vente pour tenter de reconquérir les archives de l’écrivain.

A contrario, la bibliothèque centrale universitaire s’était associée à la télévision publique pour chercher à reprendre au moins partie des manuscrits, et les rendre à la Roumanie.

Cioran avait quitté son pays natal en 1937, suite à la publication de son livre Des larmes et des saints, qui avait provoqué un vif scandale.

A propos du livre :
Auprès d'Aristote, un saint est un analphabète. Pourquoi, dans ce cas, nous semble-t-il que nous aurions plus à appren­dre de ce dernier ? La philosophie est sans réponse. Face à elle, la sainteté est une scien­ce exacte. Car elle apporte des réponses posi­tives et précises aux interrogations auxquelles les philosophes n'ont pas eu le courage de s'élever. La sainteté a pour méthode la douleur et son but est Dieu.

« Ce qui me sépare de la vie et de tout, c'est le soupçon épouvantable que Dieu pourrait être un problème de deuxième ordre ! »
Il s’était alors réfugié à Paris pour achever sa thèse sur Bergson, durant l’Occupation. Les communistes, après la guerre, ayant pris le pouvoir en Roumanie et interdit ses livres, il restera en France et mourra le 20 juin 1995 à Paris.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.