Cizia Zykë inflitrait des chercheurs d'or illégaux pour son livre

Clément Solym - 09.01.2009

Edition - Justice - orpailleurs - Cizia - Zykë


Les orpailleurs, ou chercheurs d'or ne sont pas une espèce en voie de disparition, juste une espèce rendue hors-la-loi par la législation. Et Cizia Zykë avait été contacté par un éditeur pour enquête sur cette pratique en Guyane, en vue d'un livre qui est mis en suspens : l'auteur et aventurier est en effet accusé de « complicité d'orpaillage clandestin ».

Entendu par le juge d'instruction aujourd'hui, Cizia expliquait à l'AFP qu'il n'a rien fait d'autre, pour les besoins de son enquête, que « d'infiltrer le milieu des trafiquants de l'or de Guyane » afin de disposer d'informations précieuses. Une excuse qui n'avait pas convaincu La semaine guyanaise, journal qui révélait jeudi que Cizia était mis en examen.

« Dans la perspective, selon lui, d'un reportage-documentaire, il avait fait venir par avion (à Saül) des quantités impressionnantes de matériel pouvant servir aux orpailleurs clandestins [...] Une façon toute particulière de s'immiscer dans ce milieu. Nous avons voulu y mettre un frein », pouvait-on en effet lire.

Et les autorités de confirmer que parmi le matériel saisi, on comptait « une centaine de lampes frontales avec le nombre de piles correspondant ». Aujourd'hui, l'auteur est en liberté sous contrôle judiciaire, selon la décision du procureur de Cayenne, après une mise en examen fin décembre...

Ils n'ont pas une prison sympathique et réputée, là-bas ?