Clash entre Hachette UK et Amazon : retrait des livres neufs

Clément Solym - 23.05.2008

Edition - Société - Hachette - Amazon - ristournes


Les hostilités sont ouvertes et nous vivons de grandes heures. Depuis quelques heures, une âpre bataille vient de s'engager entre Hachette UK et la section anglaise d'Amazon. Sur tous ses sites, le libraire propose d'acheter un exemplaire neuf du livre que l'on souhaite ou de s'en procurer un d'occasion. Mais le lecteur anglais qui souhaiterait acheter neuf Labyrinth de Kate Mosse ou The 6th Target de James Patterson aura une surprise.

Acheter, mais uniquement de l'occasion

Le bouton Acheter neuf a en effet disparu pour quelques livres édités par Hachette, et l'on ne peut plus passer que par le market place pour se les procurer. Il en va de même pour d'autres auteurs, comme Stephen King : Amazon en veut-il donc terriblement au romancier pour ses propos sur le Kindle ?

Que nenni. Cela vient de plus haut. Chaque année, Amazon négocie le prix d'achat des livres avec les éditeurs, comme tout libraire, et dégage donc une réduction qui fera sa marge sur le prix de vente. Mais cette année, pour la seconde fois — un précédent avait eu lieu avec Bloomsbury — les négociations se déroulent mal. Alors, comme pour Bloomsbury, les livres neufs de l'éditeur ont simplement disparu des étals.

Vent de panique chez les auteurs

Affolés, les auteurs ont réagi et questionné Hachette UK : « Nous ne voulons pas restreindre la diffusion des livres, et Amazon ne souhaite pas réduire le chois offert au public, mais la négociation doit avoir lieu pour que tout se résolve », répond Hachette.

Et d'ajouter : « Les termes de nos contrats avec nos principaux clients sont déjà très généreux et nous ne pouvons accepter d'augmenter nos ristournes. Cela peut créer une tension entre nous et les clients, mais nous avons d'excellentes relations avec eux, y compris Amazon et quand il y a discorde, on essaye de la régler façon gagnant/gagnant. »

Feux croisés et tirs de barrage

Mark Le Fanu, de la Society of Authors est également intervenu. Pour lui, si Hachette refuse de concéder plus de réduction, c'est son droit, mais « dans le même temps, ce sont les auteurs qui se retrouvent pris entre deux feux, et ce n'est jamais plaisant  ». Mais pour Amazon, rien de tout cela n'a d'importance ; un porte-parole de la firme a expliqué que les livres en question étaient bel et bien vendus : « Certains produits ne sont plus vendus que par l'intermédiaire de tierces personnes pour différentes raisons. Nous estimons que ce sont des offres néanmoins. »

Aucune autre question n'aura trouvé de réponses.