medias

Classement Forbes des éditeurs qui vendent le mieux en numérique

Clément Solym - 06.11.2012

Edition - Economie - Rnadom House - Penguin - vente de livres numériques


Avec l‘explosion des ventes numériques qu'a engendré Fifty Shades of Grey, on sait que la maison Random House s'est taillé la part du lion. Mais Forbes, coutumier des classements, a décidé de se pencher sur les éditeurs qui font le meilleur boulot dans les ventes d'ebooks. 

 

L'année est certes loin d'être achevée pour l'heure, et Forbes assure qu'il reprendra ses comptes fin 2012. Simplement, un petit regard sur l'outil Publisher Power Rankings, de Digital Book World, on s'aperçoit assez rapidement que la fusion entre Rnadom House et Penguin s'inscrit bien dans une logique de développement numérique importante. 

 

Sachant que l'autoédition profite amplement de la commercialisation numérique simplifiée des oeuvres, le top des éditeurs qui cartonnent en numérique est intéressant à plus d'un titre. Et très éloquent, puisque Random House et Penguin prennent les deux premières places dans les meilleures ventes comptabilisées semaine après semaine.

 

Tous chiffres de ventes confondus, Random House et Penguin sont bel et bien les éditeurs les plus puissants du secteur. De même, on constate que si les auteurs indépendants ne figurent pas dans le top du classement, ils prennent toute de même quelques places dans le haut du classement (top réalisé sur 25 entrées, voir la mention Self-published). 

 

 

 

Crédit Digital Book World

 

 

En outre, Forbes et DBW présentent également un top 5 des titres les plus vendus, et le résultat ne surprendra pour autant pas : 

 

1. Gone Girl by Gillian Flynn (Random House)

2. Fifty Shades Freed: Book Three of the Fifty Shades Trilogy by E.L. James (Random House)

3. Fifty Shades Darker: Book Two of the Fifty Shades Trilogy by E.L. James (Random House)

4. Fifty Shades of Grey: Book One of the Fifty Shades Trilogy by E.L. James (Random House)

5. Mockingjay by Suzanne Collins (Scholastic)

 

 

Penguin et Random House, dans un communiqué commun, assurant de leur fusion en cours, posait déjà l'enjeu majeur de ce rapprochement. Les deux éditeurs, références du monde anglophone, ne manquent en effet pas de qualités ni de complémentarité. « Random House est la principale maison d'édition aux États-Unis et au Royaume-Uni, tandis que Penguin est la marque la plus célèbre dans l'édition mondiale et dispose d'une forte croissance dans les marchés en plein développement. Les deux sociétés ont une longue histoire d'excellence dans l'édition, et toutes deux ont été des pionnières dans la transformation de l'édition et de la librairie vers le numérique. » 

 

Et c'est donc bien dans le domaine numérique que les deux groupes feront des miracles. Le cabinet Exane l'avait d'ailleurs clairement établi : « Nous notons également que RH a dernièrement diversifié ses contenus numériques et ses capacités technologiques avec l'acquisition de Smashing Ideas, chose qui devrait aider le groupe à développer des livres numériques enrichis, produire instantanément des livres d'analyse politique, des essais et des nouvelles d'autres nouveaux formats numériques. » (voir notre actualitté)

 

Dont acte ?