Claude Ollier, écrivain du Nouveau Roman, est décédé

Julien Helmlinger - 22.10.2014

Edition - International - Claude Ollier - Décès - Nouveau Roman


Claude Ollier, écrivain du Nouveau Roman, mouvement au sein duquel il s'est particulièrement distingué, né le 17 décembre 1922 à Paris, est décédé samedi 18 octobre à l'âge de 91 ans. Bien que méconnue, son œuvre est riche d'une cinquantaine d'ouvrages publiés par les éditions de Minuit, chez POL, Flammarion ou encore Gallimard. L'homme de lettres avait généreusement confié l'ensemble de ses manuscrits de fictions à la BnF en 2008.

 

Crédits : Flammarion

 

 

Avant la Seconde Guerre mondiale, Claude Ollier a étudié au lycée Carnot, obtenu son bac philo à Montluçon au cours de l'année 1940, mais également suivi des études de droit et de gestion à l'École des Hautes Études Commerciales. En 1943, le STO l'a envoyé en Allemagne, en Souabe, alors qu'il avait fui, avant de se faire reprendre dans les environs du lac de Constance. Il exerça notamment dans les assurances et la fonction publique.

 

Son œuvre singulière, débordant du cadre du Nouveau Roman, est nourrie de voyages, que ce soit en termes de géographie comme de genres littéraires. Inspirée notamment par son séjour au Maroc, à partir de 1950, alors qu'il exerçait en tant que fonctionnaire de l'administration chérifienne dans le Haut Atlas puis à Casablanca. En tenant là-bas un journal et autres petits écrits, sa vocation se précisa.

 

Avec une bonne trentaine d'années de vie en ses bagages, l'écrivain se lança pour de bon sur la scène littéraire avec la publication de La Mise en scène, roman couronné par le premier Prix Médicis de l'histoire de cette récompense. Son livre suivant, Le Maintien de l'ordre, allait être refusé par Jérôme Lindon en 1960, mais finalement publié l'année d'après chez Gallimard. Les premiers d'une série de romans, mais Claude Ollier a également écrit des pièces radiophoniques.

 

En décembre 1997 se tenait à la maison des Écrivains à Paris un colloque en son honneur, mais l'on n'écrit que rarement à propos de lui dans la presse. Dernièrement paraissait pourtant le sixième tome de son journal, Simulacre, aux éditions POL, couvrant ses années 2000 à 2009.