Clin d'oeil cinglant de Stephen King au Shining de Kubrick

Fasseur Barbara - 30.05.2018

Edition - International - King Kubrick Shining - The Outsider King - Kubrick Shining Adaptation


En 1980, Stanley Kubrick sortait son adaptation du roman de Stephen King, Shining sur grand écran. La rencontre des deux maîtres n’a pourtant pas fait bon ménage. Près de 40 ans plus tard, l’auteur n’approuve toujours pas cette vision portée sur son livre.


The Shining
Alvaro Tapia, CC, BY NC ND 2.0
 

Stephen King réaffirme régulièrement que non, l'adaptation de Kubrick ne lui plaît pas. Cette fois-ci, il profite de son nouveau roman pour le rappeler. Un classique du cinéma d’horreur, adapté d’un classique de la littérature d’épouvante, on pourrait penser que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et pourtant les deux artistes ne sont pas décidément pas sur la même longueur d’onde.

Stephen King a toujours été honnête quant à sa déception face à au scénario adapté de Shining par le réalisateur et Dian Johnson, coscénariste. À ses yeux, les choix faits par l’équipe créent de trop grandes différences entre le film et le roman. 

« Le livre est brûlant, et le film est glacial. Dans le livre, il y a tout un arc dans lequel vous voyez cet homme, Jack Torrance, essayer d’être bon, et petit à petit il erre dans ce lieu et sombre dans cet état de folie. Et en ce qui me concerne, quand j’ai vu le film, Jack était fou dès la première scène », avait-il confié à Rolling Stones lors d'une interview.

Selon lui, le film passe à côté de la dimension tragique du récit, en évitant la longue descente aux enfers de Jack : « Dans le film, il n’y a pas de tragédie, car il n’y a pas de réel changement. » Il s’insurgeait également du message misogyne véhiculé par le film. Il critique le personnage féminin incarné par Shelley Duvall : « Non, mais vraiment, Wendy Torrance est présenté comme une espèce de chiffre molle qui ne fait que hurler. »


Le cadeau de Stephen King ce week-end :
Laurie, une nouvelle gratuite

 
Le site IndieWire s’amuse à relever le trait des plus cynique que le romancier lance à Kubrick dans The Outsider. Paru en anglais la semaine dernière, le nouveau roman de King cite en effet le film, mais pas sous son meilleur jour. Devant Les Sentiers de la gloire, l’un des personnages lance une ligne bien sentie pour justifier son choix de film : « C’est mieux que Shining ».

Simple.

Basique.

Malgré l’obsession de certains pour ce film et même si Stephen King a réaffirmé son admiration pour Stanley Kubrick, il n’en reste pas moins déçu par ce que ce dernier a fait de son œuvre et n’hésite pas à le faire savoir.
 

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.