CNL : Un “budget de combat” pour soutenir l'industrie du livre en 2018

Antoine Oury - 21.12.2017

Edition - Economie - Centre national du livre - CNL budget - CNL aides


Le Centre national du livre (CNL) a annoncé dans un communiqué de presse un « budget de combat » pour ses aides en 2018, dont le montant est fixé à 23,6 millions €. Une hausse de 5 % par rapport à l'année précédente, alors que l'établissement public est toujours confronté à des problèmes de financement. En effet, la taxe sur les ventes d'appareils de reprographie, d'impression et de reproduction est affectée depuis plusieurs années par une tendance à la baisse.


Centre national du livre - Livre Paris 2016
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Le Conseil d’administration du CNL, réuni le 28 novembre, a voté un budget d’intervention en hausse, à hauteur de 23,6 millions € en 2018. Le Centre annonce ainsi :

 

  • – des subventions aux auteurs et traducteurs en hausse de 15 %, à hauteur de 2,5 millions € ;
  • – des aides aux éditeurs qui augmentent de 28 % pour atteindre 6,2 millions € pour les subventions ;
  • – des aides aux libraires qui croissent de 20 %, à hauteur de 2,9 millions €.

 

Par ailleurs, indique le CNL, cette hausse du budget se retrouve dans une nouvelle génération d’accords-cadres conclus avec les Régions en faveur de la librairie indépendante, dont les crédits sont portés à 920.000 €, mais aussi un accompagnement renforcé des festivals littéraires, avec une augmentation de près de 15 % des crédits d’intervention, soit 2,4 millions €.

 

Enfin, le Centre signale un doublement de la subvention au développement des maisons d’édition, créée en 2017, soit 400.000 € de crédits. L’établissement public fait aussi état d’une augmentation des taux de rémunération des lecteurs du CNL, inchangés depuis 2009.

 

Comme l’indiquait encore récemment un rapport de la sénatrice Françoise Laborde, le Centre national du livre connaît une érosion de ses revenus, qui persiste depuis plusieurs années malgré une petite embellie en 2016, avec 380.000 € supplémentaires grâce à l’élargissement de la taxe éditeur au chiffre d’affaires numérique. Cette érosion s’explique majoritairement par la diminution importante des revenus de la taxe sur les appareils de reprographie, qui a apporté 25,59 millions € au CNL en 2016, contre 29,64 millions € en 2012...

 

Financer une maison d'édition : les ressources,
les aides, les soutiens

 

La taxe édition, versée par les éditeurs dont le chiffre d’affaires tiré de la vente de livres est supérieur à 76.500 €, connaît elle aussi une baisse, légère, mais régulière : elle a atteint en 2016, avec 4,27 millions €, son niveau le plus faible depuis 2012.

 

Pour améliorer sa situation, le CNL a revu à la baisse ses dépenses de fonctionnement, et a reporté deux investissements, « fort malheureusement », souligne Françoise Laborde : les travaux d’accessibilité de l’établissement aux personnes handicapées et l’acquisition et la maintenance d’une solution progicielle de gestion et de suivi des aides. 

« Le nouveau logiciel sera en route à partir de mai 2018, le marché public a été attribué à la société Esabora », nous indique Vincent Monadé, président du CNL. « Nous le mettons en place en interne en début d'année. Quant aux travaux d'accessibilité, ils seront mis en oeuvre l'année prochaine également. »

Notons également qu’au cours des trois prochaines années, le CNL financera la suite de l’opération de numérisation du solde des licences de ReLIRE pour 164.000 titres. Un coût de 2,352 millions € pour le Centre, qui prend ainsi en charge 70 % du coût total.

« Des solutions sont recherchées avec la DGMIC sur les dépenses d'interventions, dans le périmètre des taxes, qui n'évolue pas », nous précise également Vincent Monadé.

 

[NdlR : Deux erreurs factuelles sont toutefois à noter dans le rapport de la sénatrice. Il est écrit que le CNL participe au financement de Partir en Livre – il en est de fait l’organisateur. De même, qu’il financerait le salon Livre Paris, point également erroné : le CNL n’en est que l’un des clients.]





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.