CNN oeuvre dans l'humanitaire et offrira des livres à l'Éthiopie

Clément Solym - 22.11.2008

Edition - Société - CNN - Afrique - Ethiopie


Ethiopia Reads est une association à but non lucratif qui a pour mission de construire des bibliothèques et de publier des livres dans les pays les plus pauvres d'Afrique, où 99 % des écoles ne disposent pas de bibliothèques et où 57 % des personnes de plus de 15 ans sont analphabètes.

Dans ce contexte, Yohannes Gebregeorgis, fondateur de cet organisme qui date de 1998, souhaite par ce biais « faire changer la société, en commençant par les enfants qui se confrontent à d'autres cultures et envisagent d'autres manières de penser ». Ce dernier a en effet été retenu pour un programme spécial impulsé par CNN, Nominate a Hero.

Apporter des livres, pour changer la vie

Dans un vaste programme d'alphabétisation, il compte ainsi ouvrir en Éthiopie une trentaine d'établissements avant la fin de l'année, et une centaine d'ici à 2010. « Si vous lisez Anne Frank, par exemple, les enfants sauront ce qui est arrivé à d'autres. Cela relie réellement les gens. Sinon, comment pourraient-ils savoir qui est Anne Frank, ou ce qui a eu lieu durant l'Holocauste ? »


Aujourd'hui, il est âgé de 60 ans et espère résoudre une grande part des problèmes de l'Ethipoe en parvenant à instaurer dans le milieu scolaire une structure qui puisse répondre aux besoins des élèves. Ce héros de l'année recevra un chèque de 100.000 $, qu'il va investir dans son projet. Il a déjà construit 17 bibliothèques avant que de recevoir cette subvention, la première étant apparue en 2003.

Gebregeorgis avouait durant la cérémonie de remise du prix, su CNN qu'il n'avait pas pu lire de livre pour le plaisir avant qu'il n'ait 19 ans et que peu après, son pays entrait en guerre contre le Soudan, le contraignant à fuir. On peut trouver plus d'éléments sur son organisme à l'adresse suivante, et même faire des dons. « Quand je vois les enfants, je me dis que je dois continuer à faire ce que je fais, parce que cela pourrait changer leur avenir, comme cela a changé le mien. »