Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

colette, catalyseur de tendances et de modes à Paris, ferme ses portes

Cécile Mazin - 12.07.2017

Edition - Librairies - colette fashion Paris - fermeture colette Paris - mode livres Colette


La boutique Colette, c’est le concept-store haut de gamme, voire grand luxe, de Paris. « Être référencé dans leur espace livre, c’était le Graal », note-t-on. Et pour cause, on y trouvait principalement des ouvrages de Beaux arts, de graphisme ou encore des titres de design. Eh bien, tout ça, c’est fini : Colette ferme le 20 décembre prochain. 



 

 

C’est dans un message diffusé via les réseaux sociaux de l’entreprise que l’on apprend cette fermeture prochaine : « Toutes les bonnes choses ont une fin. Après vingt années exceptionnelles, colette devrait définitivement fermer ses portes le 20 décembre prochain. Colette Roussaux arrive à l'âge où il est temps de prendre son temps; or, colette ne peut exister sans Colette. »

 

Et d’ajouter : « Des échanges ont lieu avec Saint Laurent et nous serions fiers qu'une Marque aussi prestigieuse, avec qui nous avons régulièrement collaboré au fil des années, reprenne notre adresse. Nous sommes ravis du grand intérêt que Saint Laurent a montré dans ce projet, ce qui pourrait constituer une très belle opportunité pour nos salariés.

 

Jusqu’au dernier jour, rien ne changera. colette continuera de se renouveler toutes les semaines comme d’habitude, avec une sélection unique et de nombreuses collaborations, également disponibles sur notre site colette.fr. Nous vous remercions pour votre confiance, et à bientôt chez colette, jusqu’au 20 décembre»

 

 

 

Une publication partagée par colette (@colette) le

 

 

 

Les 20 années d’existence, célébrées en grande pompe l’an passé, avaient marqué une époque : la boutique pilotée par Colette Rousseaux et sa fille, Sarah Andelman, incarne le monde de fashion, avec une approche particulièrement sélective. 

 

Située au 213 de la rue du Faubourg Saint-Honoré, colette travaillait sur des collections éphémères, à travers trois étages et plus de 8000 m2. Capable d’attirer les people et les stars à foison, l’établissement était fréquenté notamment par le couturier Karl Lagerfield, parce qu’il y trouvait des choses que l’on ne voyait pas ailleurs. 

 

La sélection de produits, dont les tarifs font tousser le commun des mortels, se déclinait autour de mode, beauté, design, livres, ou nouvelles technologies.