Collection R : depuis Instagram, toucher les lecteurs Young Adult

Auteur invité - 17.02.2020

Edition - Les maisons - Robert Laffont Collection - réseaux sociaux éditeur


En 2012, la maison d’édition Robert Laffont lance sa nouvelle collection de romans jeunesse, destinée plus particulièrement aux adolescents et jeunes adultes : la « Collection R » . Les principaux concernés étant très connectés sur les réseaux sociaux, c’est par ce biais que la communication va passer avant tout. 



La Collection R est très présente sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, où ils interagissent et communiquent beaucoup avec les lecteurs. Le compte (@collectionr) comptabilise aujourd’hui plus de 32.400 abonnés, et c’est par ce réseau social que la relation de confiance s’est établie. 

Par exemple pour la révélation de la couverture de Cogito de Victor Dixen, un nombre de « likes » était requis sous chaque post, afin de dévoiler un nouvel élément de la couverture. Un peu moins de 2 semaines plus tard, la couverture et le résumé étaient dévoilés

De plus, depuis quelques années, collaborer avec des lecteurs passionnés ou blogueurs littéraires est devenu important pour la Collection R. Pour fêter leur 100e parution : Les Belles de Dhonielle Clayton, la Collection R a organisé une grande chasse aux livres dans la France entière, en partenariat avec les blogueurs et lecteurs avec lesquels ils collaborent.

Pour laisser la parole aux blogueurs et aux lecteurs, ils organisent également des « Take OveR », qui permettent à ces derniers de prendre en main le compte Instagram de la Collection R pour un week-end, afin de parler du livre ou de l’auteur qu’ils souhaitent. Par exemple, le week-end du 12-13 octobre, c’est la blogueuse Clémence du compte Instagram @anaaklumos_ qui a décidé de parler de l’auteure Amy Harmon, qu’elle affectionne particulièrement. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[5 raisons de lire Amy Harmon]  ~ Coucou, je suis @anaaklusmos_ et aujourd’hui je vais tenter de vous convaincre de lire Amy Harmon si ce n’est pas déjà fait ! ~ • Raison 1 : La plume de l’auteure. Amy Harmon ne s’encombre pas de détails inutiles, son écriture est fluide, facile à lire, addictive et surtout très touchante. Elle sait poser les mots sur des sentiments difficiles à décrire avec une grande sensibilité. • Raison 2 : Des sujets importants. Dans ses romans, on retrouve un grand nombre de sujets, et elle réussit à prendre le temps de tous les aborder et les approfondir. Je pense notamment au deuil, à l’apparence, la tolérance, ou encore le pardon. • Raison 3 : Des messages qui nous marquent. J’ai beau avoir lu ces romans il y a des années, je me souviens de chaque message que l’auteure veut nous faire passer. A la fin de ses romans on n’est jamais perdu. On saisi, on comprend, et on sauvegarde tout cela dans un coin de notre tête. • Raison 4 : Les personnages. Là aussi je me souviens de tous les personnages principaux tant ils m’ont marquée. Ils sont uniques, très humains, émouvants et vraiment très attachants. Ils entrent facilement pour la plupart dans mon top personnages ! • Raison 5 : Des romances pas comme les autres. J’ai toujours trouvé qu’en termes de romance tout se ressemblait, j’en lis peu mais très souvent je trouve ça très cliché. Avec Amy Harmon on est loin des romances à l’eau de rose, avec des situations invraisemblables. C’est concret, réalistes, et chacune des histoires a sa propre identité avec un passif bien respectif. ~ Je rajouterai un point totalement superficiel mais qui a toute son importance : les couvertures. Elles sont sérieusement beaucoup trop belles. ~ Finalement Amy Harmon c’est des histoires qui nous décrit les coups durs de la vie et qui nous apprend à ne pas juger l’apparence, à prendre le temps d’apprécier les moments simples que nous offre la vie, à aimer son prochain et qui nous achève avec des citations très profondes. Retrouvez moi en Story pour que je vous en partage quelques unes ! ~ Alors vous êtes d’accord avec ces raisons ? Ça vous donne envie de vous lancer ?  ~ #amyharmon #nosfacescachees #bookstagram

Une publication partagée par Collection R (@collectionr) le



Cela renforce cette relation de confiance entre les deux acteurs, et permet également aux blogueurs/lecteurs de faire grandir leur communauté. 

Il y a deux ans, pour la sortie du dernier tome de Phobos de Victor Dixen, la Collection R s’est affirmée sur la sphère littéraire de Youtube : « booktube ». Une série de vidéos a été proposée, mettant en scène 6 booktubeuses, dans la peau des personnages du livre

Ces vidéos ont été réalisées par la célèbre booktubeuse Nine Gorman (78.400 abonnés). Avec des textes originaux et inédits, écrits par l’auteur lui-même. Le principe était de mettre en scène de manière originale les personnages du roman, pour donner envie aux potentiels nouveaux lecteurs de découvrir la saga, mais aussi faire plaisir aux fans de la première heure. 


C’est une nouvelle manière interactive de communiquer avec le lectorat de la série, et donc de créer du lien entre la maison et son public. Sur les vidéos, on peut voir les booktubeuses sélectionnées par l’équipe pour représenter chacune un personnage. La Collection R utilise la forte présence en ligne de son lectorat, elle a bien compris que pour atteindre son public, il faut se concentrer sur les médias où ils passent le plus de temps. Youtube devient alors une zone indispensable à exploiter, tout comme Instagram. 

L’année dernière, Robert Laffont s’est lancé dans la production d’un podcast : Primo, en collaboration avec un studio « Nouvelles Écoutes », où le but était de montrer tout le cheminement, de A à Z, de la publication d’un livre : du premier texte envoyé, au jour de sortie. Nous avons donc suivi pendant 1 année, les 3 autrices sélectionnées, dont 1 qui est donc publié dans la Collection R : Alexandra Ughetto et son roman Chloé des Loups. C’est encore un autre moyen de toucher les adolescents, car les podcasts sont de plus en plus appréciés. 

Nous pouvons donc nous demander : à l’avenir, quelles seront les prochaines plateformes et étapes à développer pour espérer toucher le public adolescent ? Il est nécessaire de se renouveler et proposer sans cesse du contenu pour toucher ces publics. On cherche donc à s’imposer sur toutes les plateformes pour ne pas tomber dans la routine et donc continuer de créer du lien entre la maison et ses lecteurs. 

 
Par Christiane Tran et Louise Dardour 
 
Dossier : Lecteurs, communauté et réseaux sociaux : promouvoir le livre


Article réalisé et publié dans le cadre des travaux menés avec les élèves du Master 1 Apprentissage de l’université de Villetaneuse — Paris 13, spécialité Commercialisation du livre. Les étudiants sont invités à écrire sur un sujet lié au monde de l'édition, suivant des consignes de rédaction journalistique.  



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.