Proust en version anglaise

Claire Darfeuille - 30.06.2015

Edition - International - traduire - Proust - Traduction littéraire


Spécialistes renommés de Proust et traducteurs de la Recherche en anglais étaient les invités de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. pour deux journées d’étude et d’échange autour de "Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne".

 

Christopher Prendergast, Ian Patterson, Lydia Davis et James Grieve 

 

Les trois traducteurs anglophones, James Grieve de l’université de Canberra (Australie), Lydia Davis de l’université d’état de New York à Albany (USA), Ian Patterson de l’université de Cambridge et le directeur éditorial de la Recherche aux éditions Pingouin, Christopher Prendergast ont notamment débattu lors d’une table ronde vendredi 26 juin à l'hôtel de Lauzun qui abrite l'institut d'études avancées de Paris, partenaire de la faculté de Nanterre pour l'occasion. 

 

Question de genres

 

Depuis la traduction historique de Charles Scott Moncrieff jusqu’aux plus récentes, les traducteurs ont confronté les versions et soulevé les difficultés multiples inhérentes à toute traduction de la Recherche, telles que traduire le langage de chaque personnage, la voix particulière de Françoise, les bruits de Paris ou encore les questions de genre...  Ainsi, « l’inconnue » de Swann (la Sonate pour piano et violon de Vinteuil. Ndr) change-t-elle de sexe selon qu’elle est « his fair unknown », « this beloved stranger » ou bien « this unknown woman »… Ils se sont par ailleurs penchés sur les conséquences de la traduction de l'oeuvre de Proust sur leur propre existence et écriture.

 

Traduire les cris de Paris

 

D’autres spécialistes de Proust, français, anglais ou américains, sont intervenus au cours de ces deux journées, organisées par Emily Eells et Naomi Toth du département d'Etudes anglophones de Paris X, notamment Françoise Asso, Margaret Gray ou encore Daniel Karlin, lequel a abordé la traduction des "cris de Paris" dans La prisonnière. Ceux-ci étaient restés en français dans la version de Charles Scott Moncrieff, dont le premier volume fut publié en 1922. Cette traduction qui porte le titre Remembrance of Things past est demeurée longtemps incontournable, comme le note Lydia Davis qui souligne : « Pour les anglophones, Proust, c’était Moncrieff ».

 

Retrouver plus de détails sur ces deux journées dédiées à la cause proustienne sur Tradzibao.fr.


Pour approfondir

Editeur : Delcourt
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 222
Traducteur :
ISBN : 9782756038568

À la recherche du temps perdu ; intégrale t.1 ; du côté de chez Swann

de Stéphane Heuet

Composé de trois volets, Du côté de chez Swann demeure la partie la plus connue d'A la recherche du temps perdu. Dans Combray, le narrateur se remémore son enfance ; Un amour de Swann suit les relations tourmentées entre le jeune Charles et Odette de Crécy ; et Noms de pays : le nom évoque rêveries et envie de voyages, un volume inédit en bande dessinée qui fait la part belle au Paris du XIXe siècle.

J'achète ce livre grand format à 39.95 €