Combattre la fracture numérique à l'oeuvre dans l'édition

Clément Solym - 17.12.2010

Edition - Société - budget - amendement - fracture


L'amendement concernant la formation des éditeurs franciliens au numérique pour les petites maisons de moins de 10 employés, vient d'être adopté pour le budget de la Région IDF 2011. Nous avons contacté Jérôme Impellizzieri, membre du Conseil d’administration du MOTif, pour détailler cette formation.


ActuaLitté :
Quels sont les domaines de l'édition numérique qui vous semblent les plus urgents d'aborder avec les éditeurs indépendants


Jérôme Impellizzieri : Nous avons identifié trois axes prioritaires : la fabrication du fichier numérique, l'environnement juridique dans lequel prend place l'oeuvre numérique et enfin la commercialisation et le marketing de cette oeuvre. Pour nous, ils permettent, en offrant aux petites maisons d'édition une formation solide sur ces aspects, de combattre la fracture numérique qu'on voit aujourd'hui à l'oeuvre dans l'édition.


ActuaLitté : Cet amendement permettra de débloquer 150.000 € pour des formations. Comment les éditeurs pourront-ils y accéder ?

Jérôme Impellizzieri : Il est encore trop tôt pour détailler le processus qui va maintenant entrer dans sa phase opératoire. Mais on peut déjà espérer que l'OPCA - CGM, qui a travaillé avec nous sur cette définition de besoins, acceptera de gérer ce fonds pour ouvrir un droit à la formation au numérique des salariés des toutes petites maisons et des éditeurs indépendants non-salariés, mais patrons de maisons d'édition. C'est dans la droite ligne de notre politique du livre qui soutient, depuis sa création, l'édition indépendante.
(voir notre actualitté)


ActuaLitté : L'exclusion redoutée de ces éditeurs du monde numérique est louable, évidemment. Mais quels sont les autres outils que le MOTif a mis en place ?


Jérôme Impellizzieri : Le MOTif a mis en place, je vous le rappelle, la première formation professionnelle des auteurs en France - et à ce jour la seule, même si des négociations sont engagées pour élargir ce droit au territoire national. Le MOTif a par ailleurs commencé une action de lobbying auprès de la Commission européenne pour une TVA à taux réduit sur le livre. Il la poursuivra cette année.