medias

Comment James Joyce conquiert la Chine avec Finnegans Wake

Nicolas Gary - 01.02.2013

Edition - International - Chine - traduction - James Joyce


Les goûts des lecteurs chinois sont décidément étonnants : le succès actuel de Finnegans Wake, qui sort dans une traduction pour la première fois dans l'Empire du Milieu, a été épuisé en cinq semaines, confirme son éditeur Shanghai Publishing House. Pour un tirage de 8000 exemplaires, confirme Wang Weisong, le directeur, assure que Joyce est devenu un classique dans l'esprit des Chinois. 

 

 

Kit básico para o Bloomsday

apogeobr, (CC BY 2.0)

 

 

Pour le traducteur, l'entreprise a été considérable : Dai Congrong avait pourtant posé les bases de son travail, déclarant sans vergogne à l'Associated Press : « Je ne serais pas fidèle à l'intention originale du roman, si ma traduction était facile à comprendre. » C'est que les lecteurs chinois sont tout aussi perplexes que ceux qui ont pu découvrir le livre en anglais originellement. 

 

Or, le succès du livre est également et intrinsèquement lié aux campagnes publicitaires qui ont inondé littéralement les grandes villes chinoises. De fait, cette publication de cette traduction chinoise est également considérée comme le premier livre à bénéficier d'une campagne publicitaire dans le pays. 

 

Pour l'éditeur, il ne faut pas minimiser l'importance du texte - ni sous-estimer la force du texte de James Joyce. La difficulté de lecture pourrait être en soi un des facteurs de réussite. « Il a la réputation d'être impénétrable, et les gens sont tellement curieux qu'ils veulent se faire une idée par eux-mêmes. Je suis certain que cela touche à l'universel, dans le monde entier. Cela ne révèle pas que les lecteurs chinois ont un goût supérieur. »

 

Le livre de James Joyce a toujours été considéré comme l'un des plus expérimentaux et impénétrables de l'univers du romancier. Entre les années 80 et 90, la demande de traduction de livres étrangers a littéralement explosé en Chine, avide de découvrir les oeuvres venues de l'étranger. 

 

Depuis la commercialisation le 25 décembre dernier, la maison fête tout de même avec plaisir le succès aussi bien critique que commercial. Dernièrement, c'est le livre d'Alexis Tocqueville, L'ancien régime et la Révolution française qui a connu un véritable succès commercial.

 

Dans le texte, Toqueville explique que les révolutions majeures, comme celle en France, n'ont jamais lieu durant de grandes périodes de pauvreté, mais lorsque les disparités entre les classes sociales sont devenues trop importantes et qu'elles divisent la société. Une évidente comparaison avec la Chine où une poignée de personnes sont devenues extrêmement riches alors que la plus grande majorité ne profite pas de l'essor économique.