Comment la rentrée littéraire a couronné l'influenceuse Léna Situations 

Gariépy Raphaël - 23.10.2020

Edition - Société - Vente livre numérique - Influenceurs Youtube Instagram - rentrée littéraire succès


Si ce rendez-vous éditorial annuel récompense souvent ses traditionnels champions, il réserve parfois des surprises. Depuis le jour de sa sortie le 24 septembre dernier, Toujours plus, paru chez Robert Laffont caracole en tête des ventes. L’ouvrage est écrit par une primo-autrice de 22 ans, Léna Situations, influenceuse nouvelle génération. 
 


Forte de plusieurs millions d’abonnés sur YouTube et sur Instagram, Léna Mahfouf connue sous le pseudonyme Léna Situations est au cœur de l’actualité éditoriale. La jeune fille, spécialisée dans les vlogs (journal intime en vidéo), s’est taillé un chemin dans ce milieu ultra concurrentiel grâce à sa spontanéité et sa compréhension des codes des plateformes. Le 24 septembre sortait son premier livre, Toujours plus, un « manuel pratique et militant » rempli « de bonne humeur et d’esprit positif ».

Dès la première semaine, le livre à la couverture jaune s’est fait remarquer avec plus de 20.000 exemplaires écoulés. Un succès qui ne s’est pas démenti puisque sur la troisième semaine — du 5 au 11 octobre — les données GfK sont formelles : plus de 61.700 ouvrages vendus.
Pendant ce temps-là, au sein du même groupe, et de la même maison, l’auteur de best-seller Marc Levy n’en écoulait « que » 60.000 — une concurrence que l’on n’attendait pas. Ses résultats exceptionnels positionnent par ailleurs le livre en top des ventes dans la catégorie Essais et Documents de GfK et 150.000 nouveaux exemplaires seraient partis en presse pour le deuxième tirage.

Comment expliquer ce hold-up ? Après tout ce n’est pas la première fois qu’un Youtuber/influenceur sort un ouvrage : Cyprien, E-pensé, Dirty Biology, Nota Bene, Axalot, Enjoy Phoenix, Carlito ou encore le Rire jaune sont par exemple déjà passés par la case librairie. Si ces œuvres ont connu pour la plupart de très bons résultats, reste qu'avec 1,6 million d’abonnés de l’influenceuse, ces ventes sont particulièrement hautes. 
 

Un merveilleux timing


Si les Youtubers promeuvent eux-mêmes leurs extensions de papier, et ont ainsi moins besoin des campagnes marketing des maisons, le cas de Léna Situations est un peu particulier. En effet la jeune fille est particulièrement connue sur les réseaux pour ses « Vlogs d’aout », un véritable rendez-vous annuel instauré depuis 2017. Alors que beaucoup de Youtubers ralentissent leur activité l’été — les abonnées étant moins sur leur smartphone durant les vacances — Lena s’est donné pour objectif de sortir une vidéo par jour entre juillet et septembre. 

Chaque soir de ce chaud mois d’été, une pastille énergique et colorée de 15 min retraçant le parcours de sa journée attendait ses abonnés. Ce contenu est particulièrement attendu par sa communauté et lui amène de nombreux followers et un taux d’engagement renouvelé. Coup de chance ou coup de génie, ce mois, si important pour sa chaine, survient juste avant la rentrée littéraire et la sortie de son ouvrage. 
Source : Social Blade


Le 27 août, alors que l’engagement de son public atteint son pic Léna annonce la publication de son livre sur les réseaux. Sur Instagram, elle choisit de poster une vidéo très esthétique, proche du spot de pub et sur YouTube un vlog très spontané où l'on accompagne la jeune femme de son réveil jusqu’à un entrepôt où sont stockés les manuscrits.

Cette double casquette de l’authentique et de l’esthétique, l’influenceuse la maîtrise parfaitement : elle va par exemple dans les jours qui suivent proposer une courte séquence où l’on peut la voir coller elle-même ses affiches promotionnelles – personnalisant ainsi la campagne d’affichage massive lancé par Robert Laffont. 
 


Dernier élément qui explique son succès, depuis le début de l’année la jeune femme est au cœur de toutes les attentions. Dès janvier, les Inrock la couronnaient « Youtubeuse du mois », la présentant comme une star montante, une « influenceuse nouvelle génération ». La jeune femme a en effet su se faire une place dans ce milieu par son authenticité : montrant son père, ses amis sans artifice, parlant de ses problèmes avec sincérité et apportant sa positivité au quotidien.

L’engouement autour de Léna ne semble d’ailleurs pas éteint puisque, alors que les ventes en librairie continuent de grimper, Télérama la place ce jeudi en très bonne position dans leur classement des « 20 youtubeurs qui comptent en 2020 ». 
 

Décadence de l'édition ? 


Ces quelques éléments d’explications ne répondent pas à une question cruciale : que vaut le livre ? Pour faire simple si vous ne jurez que par Céline, Maupassant et d’autres talentueux dépressifs, passez votre chemin. L’ouvrage se veut être un condensé de positivité, dont l’objectif affiché est de vous rendre moins tristes et abattus à la fin de la lecture. 

Amatrice d’ouvrages de développement personnel, la jeune femme propose une synthèse de ses recettes. Au menu : croire en ses rêves, hiérarchiser ses priorités, faire face à l’adversité, apprendre la gratitude… Mais on note aussi des conseils très concrets comme la bonne méthode pour écrire une lettre de motivation. Léna s’est amusée avec la maquette et le livre est parsemé de tests de pages à arracher et/ou annoter. 
« J’ai besoin de partager avec vous mon chemin et mon évolution. Promis, ce sera rapide, je ne suis pas Proust » annonce d’emblée la jeune femme. Page après page, on repère l’authenticité et l’humour qui font le succès de ses vidéos. Alors que beaucoup d’influenceurs Lifestyle se contentent souvent de montrer leur meilleur côté, Léna atteint un délicat équilibre en parvenant à rendre sa vie divertissante tout en n’épargnant rien des difficultés et du prosaïsme quotidien qui la rendent pleinement humaine. 

Sur la quatrième de couverture figure un très décomplexé « je vous jure, il est bien, achetez-le ». Une injonction directe qui semble avoir eu un certain succès. Sous le jaune et les blagues du livre de Léna Situations, la vie est simple et belle. À réserver à un public déjà client ou à des curieux à la recherche d’un rayon de soleil sans prétention. 


Dossier – Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l’année inédite


Commentaires
Et pendant ce temps-là les vrais auteurs comme moi par ex et d'autres... galèrent dans les petites maisons d'édition ( ce n'est pas leur faute ) aux fragiles diffuseurs ( idem ).
Là encore je retire ce que je dis précédemment. Pourquoi m'acharner sur une influenceuse qui a du succès éditorial ??? Pourquoi jouer au troll ???? Beigbeder a tort d'avoir écrit cet article sur le Figaro . Léna Situations ne fait pas oeuvre littéraire et elle le sait et en a conscience. Beigbeder devrait écrire sur les romans et pas sur les manuels de développement personnel.
Je pense que c'est très révélateur des manques de l'édition.

Une jeune femme, forte de MILLIONS de « followers », qu'elle peut arroser gratuitement, ad libitum, ne vend QUE 60 000 bouquins... soit à peine quelques pourcents de son auditoire (qui la suit VOLONTAIREMENT).

Pour moi, ce n'est pas un succès. Ça montre les limites (où plutôt ce qu'il faut mettre en moyens) pour toucher les gens.

Lévy (ou Musso) relèvent du même ordre : ils ont leurs fans et la campagne de pub ad hoc (je ne les critique pas : c'est un constat. Je suis heureux qu'ils vendent beaucoup, car quoi qu'on en dise, ce sont des auteurs).

Maintenant, on peut tousser un peu. Un éditeur s'engage contractuellement à faire de la publicité pour vendre l'ouvrage d'un auteur. Mais jamais sur la quantité/qualité de publicité. Quand on regarde objectivement ces chiffres, les éditeurs devraient donc faire de la publicité à hauteur de ces moyens :

- trouver des millions de lecteurs INTÉRESSÉS par le roman

- les harceler

afin de juste espérer vendre quelques dizaines de milliers de romans.

On sait tous ce qu'il en est en vérité. Pour 99%, il n'y a pas de publicité ou un simple encart sur un site web ou un réseau social. Résultat : quand un auteur vend 500 bouquins, on estime qu'il s'en sort bien !

Ceci pose à mon avis l'équité des contrats éditoriaux. Quelle valeur peut avoir ces contrats dans ces conditions ? L'un engage l'auteur, l'autre n'engage pas vraiment l'éditeur.

Bien sûr, on pourrait sans doute étendre cela à bien d'autres points du contrat, mais je tenais à rester dans le sujet de l'article wink
On est loin de la littérature, là , non ?
Elle n'a jamais eu la prétention de se dire ou de se croire écrivain, c'est moi qui délire, Beigbeder a tout faux dans cette histoire ! Elle est youtubeuse et influenceuse. Bonne chance à elle. Ne tenez pas compte de ce que j'ai écrit précédemment, j'ai réfléchi depuis....
Bonjour !

Juste elle n’est pas allée à « un entrepôt où sont stockés les manuscrits » (?) mais chez l’imprimeur en Belgique.

Bien à vous

Alix
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.