Comment la technologie Netflix inspire un réalisateur pour son roman

Clément Solym - 02.09.2013

Edition - International - vidéos en ligne - contenus originaux - voyages dans le temps


Scott Baker et Matthew Reilly se sont rencontrés en 2004. Le premier venait de publier un article sur la technologie Motion picture, et tous deux ont essayé de mettre en place une bande-annonce pour le livre Contest, de Reilly. Un accouchement difficile, à mesure que Reilly, en bon romancier, découvre combien il est plus simple d'écrire l'assaut de 10.000 guerriers incas, dans un livre, que de mettre cela en images...

 

 

 

 

L'exemple est simple, et va marquer Baker, qui se basera sur cette image pour rédiger son propre livre The Rule of Knowledge. D'un scénario improbable va naître un roman. Une histoire de voyage dans le temps, d'action et de mystère, et qui interroge les frontières entre l'Histoire, telle qu'enseignée et la réalité historique. 

 

Baker prend un exemple simple : si quelqu'un s'était trouvé avec une caméra sur le mont Golgotha, ramenant par la suite ces images dans notre monde moderne, la connaissance que nous aurions de cette crucifixion serait radicalement différente. Dans son livre, c'est exactement ce qui se passe : un professeur, Shaun Strickland, va entrer en possession d'un journal intime, et voilà que par quelques artifices, il se retrouve à entrer en contact avec les grandes figures de l'histoire. 

 

Puis, de même que Baker avait aidé Reilly à réaliser sa bande-annonce, Reilly s'est penché sur le livre de son ami. « Il m'a donné de bons conseils sur l'industrie de l'édition, sur la persévérance à mettre en oeuvre, et en même temps, il m'a laissé complètement libre de faire mon travail », note Baker. Et près de sept années plus tard, le livre est achevé - Baker, à bout de force, était prêt à passer par l'autoédition pour parvenir à commercialiser son roman. 

 

Certes l'aventure est amusante, anecdotique, mais le livre, en soi, se révèle bien plus imbriqué dans le monde contemporain.  Les lecteurs sont ainsi en mesure d'accéder à des chapitres exclusifs en ligne, qui plongent bien plus loin dans le domaine scientifique et dans l'histoire. C'est un mot de passe présent dans le livre qui fournit le sésame nécessaire pour découvrir ces passages, traitant des voyages dans le temps et de l'Histoire. 

 

Pour Baker, cette expérimentation est assez proche du director's cut, ces séquences supprimées lors du montage d'un film. « C'est une manière amusante d'impliquer un peu plus les lecteurs. Vous vous retrouvez dans un livre et vous voulez en savoir plus : nous serons en mesure de mettre à jour l'histoire et un épilogue mènera à la prochaine aventure », explique-t-il. 

 

C'est un peu le principe de Netflix, en effet que de proposer en ligne des contenus vidéo - qui compte aujourd'hui 38 millions d'abonnés dans 40 pays, après une arrivée en Europe fin 2012, avec un grand succès. Netflix ne se consacre qu'aux émissions télé et aux films, et pour le cas de Baker, c'est une plateforme légèrement différente qui est sollicitée.

 

Pour Scott Baker, réalisateur australien originaire de la ville de Canberra, l'aventure éditoriale ne pouvait cependant pas passer outre une dimension visuelle.

 

via SMH

 

 

THE RULE OF KNOWLEDGE - Trailer 1 : SAUL from DVAustralia on Vimeo.