Comment mettre en place l'enseignement de la Shoah en CM2

Clément Solym - 27.02.2008

Edition - Société - enseignement - Shoah - CM2


Voulant transformer la « bonne idée » du président de la République « en bonne pratique », le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, a réuni ce mercredi matin une commission dans le but d'évaluer les modalités de mise en pratique de l'enseignement de la Shoah au CM2.

Étaient présents des professionnels de l'enseignement, « la communauté éducative, les gens qui connaissent la manière dont on enseigne dans les classes », mais aussi les représentants des institutions en charge de la mémoire de la Shoah. Dans cette deuxième catégorie on compte entre autres Richard Prasquier, président du CRIF bien sûr, mais aussi Serge Klarsfeld, président de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France, Anne-Marie Revcolevschi, directrice générale de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Claude Lanzmann, le réalisateur du film « Shoah », et enfin et c'est le plus étonnant Simone Veil qui avait tant critiqué l'idée de Nicolas Sarkozy.

 Pour que soit présente celle qui avait jugé la proposition « inimaginable, insoutenable et injuste », Xavier Darcos en personne dut tout faire pour tenter de la convaincre. Il déclare « Je lui ai dit : venez m'aider à transformer ce projet en application concrète et venez rejoindre la communauté éducative qui a besoin de vos conseils, de votre expérience ». Peut-être le fait que l'idée de confier la mémoire d'un enfant juif à une classe entière plutôt qu'à un seul élève n'est pas étrangère non plus à sa présence.

  Pourtant à l'issu de cette première réunion l'idée ne semblait plus vraiment d'actualité. En effet même si aucune décision n'a réellement été prise, Simone Veil a déclaré qu'il s'agirait probablement plus d'« inciter à faire des travaux qui permettent aux enfants de se grouper dans une classe, non pas vers un enfant en particulier, mais telle situation dans telle ville » durant la guerre. La commission se réunira à nouveau d'ici deux mois pour examiner les travaux de Hélène Waysbord-Loing, inspectrice générale honoraire de l'Éducation nationale, qui est chargée de concevoir le projet en consultant très largement, les documents pédagogiques nécessaires à sa mise en place à la rentrée 2008

ActuaLitté.com reste bien sûr à l'écoute des prochains développements de ce projet d'enseignement...