“Comment prétendre que vente en ligne ou à emporter protégeront du naufrage ?”

Auteur invité - 31.10.2020

Edition - Librairies - radeau méduse librairies - libraires confinement France - fermeture librairies France


Jean-Yves Delitte compte parmi les auteurs actuellement indignés par l’attitude du gouvernement. Auteur et directeur de Collection, Peintre Officiel de la Marine et Membre titulaire de l’Académie des Arts et Sciences de la Mer, il se fend d’un courrier remonté contre les pouvoirs publics qui interdisent aux libraires d’ouvrir… 

Certains ne regretteront pas de s'être réveillés ce matin... Son texte, envoyé à ActuaLitté, est ici présenté intégralement. Médusant.



 
 

Lettre ouverte à ces Messieurs qui nous gouvernent

 
Oui, il est écrit que les librairies sont des foyers de la Culture.
 
Alors pourquoi pécher par ignorance, Messieurs qui nous gouvernent ? Votre inculture n’est pas une excuse pour retenir que le sens premier de ce beau mot, car si pour vous la culture évoque le champ de pommes de terre ou de betteraves, avec tout le respect pour les agriculteurs, la Culture, celle qu’on écrit avec des majuscules, c’est le savoir, la diversité, l’épanouissement, l’ouverture des esprits, le rêve, l’évasion, la contemplation, l’émerveillement, le bonheur.

Dans les librairies tous les arts, toutes les sciences ont trouvé leur place pour s’exprimer.
 
Alors, Messieurs qui nous gouvernent, qualifier arbitrairement les librairies comme un commerce non essentiel est nier l’importance de la Culture dans la civilisation. Magasin de bricolage, vendeur d’informatique et que sais-je d’autre peuvent poursuivre leur activité sans restriction. Mais le libraire c’est non !

Certes, on se donne bonne conscience en permettant quelques prestations à la marge, comme la commande en ligne et l’enlèvement à la porte ! On promet bien entendu des aides, un mot galvaudé, usé jusqu’à la corde et qui a la même valeur que celui d’amis sur les réseaux sociaux.
 
L’incohérence avec laquelle vous gérez cette crise sanitaire ne fait que souligner votre incompétence abyssale ! C’est le règne de la bêtise, en témoigne la polémique entre librairies indépendantes et grandes surfaces avec leur rayon livre. Il suffisait de considérer le livre comme essentiel, mais vous avez choisi une fois encore le politique du pire, le nivellement par le bas !

On pourra continuer à déambuler dans les rayons des magasins de bricolage en s’improvisant bricoleur qui hésite entre l’achat d’un marteau d’une scie ! Mais les rayons des livres c’est fini !
 
Expliquez-nous, Messieurs qui nous gouvernent, à nous pauvres citoyens infantilisés, quelle incidence aurait l’acte d’achat dans une librairie, en respectant tous les gestes barrière prescrits, sur la pandémie ? Auriez-vous de mystérieuses études scientifiques qui démontreraient que les librairies seraient subitement devenues des foyers de contagion ? 
   
Vous avez cette suffisance qui est devenue abjecte parce qu’elle nuit. Comment peut-on prétendre que la vente en ligne ou les ventes à emporter vont protéger du naufrage de nombreux libraires ?
 
D’aucuns nient la triste réalité de cette épouvantable crise sanitaire, économique et sociale. Pour autant faut-il tout sacrifier sans le moindre discernement ? 
 
Dans cette tempête qui tente de nous submerger, faut-il volontairement saborder l’un des derniers vaisseaux qui transportait la Culture ? 
 
Vous avez condamné au silence et à la mort des pans entiers de la Culture ! Cela vous incommodait tant que la Culture puisse survivre à travers les librairies ?
 
Messieurs qui nous gouvernent, je ne vous salue plus !
 
Jean-Yves Delitte
 


Ndlr :

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a assuré que la situation des librairies serait réévaluée dans une quinzaine de jours. Une réouverture pourrait alors être envisagée.


tableau : l'incontournable Radeau de la méduse de Géricault - domaine public


Commentaires
Pourvu que Monsieur Bruno Le Maire soit plus intelligent que les autres.

Quinze jours, ça passe vite.
Une petite correction: la comparaison avec le champ de betterave est très mauvaise. On vient de voir, avec la réintroduction des néocotinoïdes tueurs d'abeilles, cancérigènes, etc... était au contraire une priorité du gouvernement, contrairement à la culture.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.