Comment sauver la librairie de Provence, avant sa fermeture en mars ?

Maxim Simonienko - 11.02.2019

Edition - Bibliothèques - librairie provence aix - librairie aix fermeture - librairie eyrolles négociation


L'emblématique librairie de Provence, située sur le cours Mirabeau à Aix-en-Provence, fermera ses portes en mars 2019. En cause, le prix du loyer, devenu exorbitant et insoutenable. Maryse Joissains, maire de la ville, dit étudier des pistes pour sauver le lieu et ce commerce.

©Librairie de Provence




Une hausse du loyer, à 1500€ par mètre carré


Après les fermetures des librairies de l'Université, Vents du Sud et Harmonia Mundi, c'est donc un nouveau coup dur pour les commerces culturels aixois. Après 83 ans, la librairie de Provence du cours Mirabeau, la plus ancienne librairie d'Aix, devrait définitivement tirer le rideau fin mars. Victime de la concurrence de la Fnac aux Allées provençales et d'Amazon sur Internet, le magasin doit également lutter contre des hausses de loyer devenues intenables.

L'actuel propriétaire des lieux, Eyrolles, est mis sous pression par cinq propriétaires de murs différents. L'un d'eux a fixé le loyer à 1 500 euros par m². Étant donné que la librairie en compte 800, on vous laisse imaginer le prix du loyer... Une cliente a posté une pétition sur le site change.org afin d'essayer de soutenir l'établissement. Elle réussit, à elle seule, à recueillir près de 12.500 signatures.
 

 

« La Ville ne discute pas avec nous mais directement avec le propriétaire... »


« Nous ne pouvons rester indifférents à la disparition de cette institution culturelle de notre ville » affirme Maryse Joissains, maire LR de la ville, lors du conseil municipal du 1er février. Elle a tenté de faire voter une motion de soutien au maintien de l'activité de la librairie et a même rencontré le propriétaire.

« Dans le cadre de la concession de réhabilitation, des surfaces potentielles détenues par des bailleurs privés et publics ont été recherchées », a déclaré la maire. La Ville a notamment sollicité le Département, propriétaire de la galerie du cours Mirabeau. « Les propriétaires privés ont été encouragés à pratiquer des loyers adaptés à ce type d'activité » a ajouté Mme Joissains.
Le directeur de la librairie, Christophe Lépine, a du mal à croire à un quelconque sauvetage : « On ne sait plus quoi penser, on entend de tout, y compris que la librairie Goulard va fermer elle aussi. La Ville ne discute pas avec nous mais directement avec le propriétaire... »

Même si une solution est trouvée, il est peu probable que les 24 salariés s'y retrouvent.


via La Marseillaise.


Commentaires
Libraire est un métier ! Les librairies indépendantes doivent vivre. Ici il est question d'un loyer hors de prix !Mais les gouvernements successifs, auraient dû interdire les rayons librairie dans les grandes surfaces, la Fnac et surtout l'implentation d'Amazon. Même si Mme Filipetti, ministre de la culture sous Mr Hollande, a remis la TVA à 5,5 et obligé les grandes surfaces au tarif éditeurs, elle n'a rien fait pour sauver les libraires. C'est sans compter que France Loisir et autres éditions du genre, sévissent toujours dans la vente par correspondance.
Il faut que la mairie arrête de donner des autorisations de changement de destination des locaux commerciaux, en particulier l'ouverture de commerces de bouche. Je fais un pari: si la Librairie de Provence ferme, qu'est-ce qu'il y aura à la place ???? Une brasserie, un restaurant ou un bar!!!! Alors il faudrait que la Mairie fasse son boulot et annonce d'ores et déjà qu'elle ne donnera pas cette autorisation à cet endroit.
Sauvez le patrimoine culturel et l'histoire!!
Boycott de la Fnac et d’Amazon : c’est aux clients de se bouger.. Et aussi une règlementation sur les loyers ! 1500€ /m2 scandaleux ... Signez la pétition !!!
1500€ / m², c'est par mois ? Par an ? Par jour ?
1500 € par an et par m2. Soit 125 € par mois pour 1 m2. Ce qui nous donne 5000 € par mois pour un local de 40 m2. Sur les champs Élysées peut être ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.