Comment trouver un agent littéraire : apprendre à travailler à deux

David Pathé Camus - 20.09.2019

Edition - Société - agent littéraire - histoire littérature édition - métier agent littéraire


DOSSIER – Pour mieux comprendre le rôle de l’agent littéraire, ActuaLitté vous propose un dossier animé par David Pathé-Camus, écrivain, traducteur et agent lui-même. Parce que l’on ne “prend” pas un agent — cela reste une rencontre partagée — il importe de cerner au mieux ses propres attentes. Comment chercher un agent, voici le second volet de cette réflexion.


 

Il faut le rappeler et insister : un agent n’est rémunéré qu’à la commission, il n’est pas payé en amont. Il se rémunère en prélevant un pourcentage (allant de 10 à 20 %) des revenus qu’il génère pour ses clients. Il ne peut donc pas se permettre de passer dix heures, ou vingt heures, ou plus, sur votre manuscrit sans espoir de retour. Il s’agit d’un métier excessivement difficile.

À ce titre, je dis souvent que les sept premières années sont impossibles — pour des questions de trésorerie. Et même après, les journées ne sont pas faites que "de lait et de miel", pour reprendre une expression chère à nos amis anglo-saxons... Ceux qui l’exercent savent qu’il implique de prendre des risques, qu’il est nécessaire de savoir identifier et doser. 
 

Écrivez, écrivez, écrivez. Et lisez aussi. Surtout


C’est pourquoi je vous invite — vous, auteur — à prendre le temps. Vous n’avez droit qu’à un seul envoi. Ne commencez surtout pas à faire suivre votre premier envoi d’un second quelques jours après, en expliquant que vous avez « retravaillé votre manuscrit », et qu’il est maintenant bien meilleur « que le précédent ». L’agent sait qu’il aura droit à un troisième, quatrième, cinquième email de votre part, avec les mêmes explications. Écrivez. Révisez. Laissez reposer et revoyez encore. Et quand c’est envoyé, patientez. Écrivez autre chose ou partez vous changer les idées. 

N’oubliez pas qu’un agent ne vous doit rien. S’il n’a pas sollicité votre manuscrit, il n’est pas tenu de vous répondre ou de vous lire. (Pas plus qu’un éditeur, soit dit en passant.) Et s’il vous répond, même par la négative, remerciez-le d’avoir pris la peine d’étudier votre manuscrit. Son temps n’est pas moins précieux que le vôtre. 

Parlez aux auteurs publiés. Interrogez-les. Posez-leur la question : « Combien de manuscrits avez-vous écrits, envoyés, avant d’être publié ? » Vous verrez que leur premier roman (ou essai) publié est rarement le premier qu’ils ont écrit. Souvent, il s’agit du quatrième, ou cinquième, voire plus. (Dans mon cas, ce fut le huitième, mais je suis particulièrement lent.) 

Non seulement parce qu’il n’est pas rare, pour un auteur, d’avoir écrit un premier roman dès l’âge de 16 ou 17 ans, mais aussi parce qu’il faut une certaine maturité, et de nombreux retours d’expérience, avant d’arriver à produire un manuscrit publiable. 
 

Apprendre à travailler ensemble


Les choses se font graduellement. Ce n’est pas toujours ou « tout oui » ou « tout non ». Quand un auteur a du talent, mais que son manuscrit n’est pas encore au point, l’agent (ou l’éditeur), prend son téléphone pour l’appeler, ou envoie un email, afin d’en savoir un peu plus sur cet animal étrange qui a réussi à pondre un manuscrit « presque » publiable. 



 
Il encourage l’auteur, lui prodigue des conseils. Lui suggère des pistes de réécriture. Parfois, cela n’aboutit pas. Mais ce travail n’est jamais en vain. Il permet d’apprendre, et de nouer des liens — si bien que, lorsque vous aurez enfin un manuscrit « publiable », vous connaîtrez quelqu’un : l’agent, ou l’éditeur, qui vous aura appelé quand vous ne connaissiez personne. 

Si vraiment l’écriture est en vous, il y aura bien un autre livre. Il suffit d’un. 

Et puis, si votre manuscrit n’est pas pris, n’en veuillez pas à celui qui l’a refusé. Comme je le disais, cette personne a pris de son temps pour regarder votre manuscrit et vous répondre. Son temps est compté. Elle exerce un métier difficile et est constamment débordée. Remerciez-la.

Et n’oubliez jamais qu’un refus n’est pas forcément une mauvaise nouvelle : votre manuscrit est refusé parce qu’il est mauvais. Est-ce une mauvaise nouvelle ? Non, c’en est une bonne — on vous évite le ridicule d’avoir publié un torchon. Votre manuscrit est refusé parce qu’il ne correspond pas à cette fameuse « ligne éditoriale » des éditeurs. Est-ce une mauvaise nouvelle ? Non, c’en est une bonne — car si l’éditeur l’avait pris, il n’aurait pas su vous défendre et vous auriez subi un échec, dont il n’est jamais aisé de se remettre.

Le pire qui puisse arriver à un auteur n’est pas que son manuscrit soit refusé par tout le monde, mais, au contraire, qu’un de ses mauvais manuscrits soit accepté. Prenez le temps, donc. Quitte à se faire retoquer un manuscrit, autant que ce soit pour de bonnes raisons plutôt que faute de deux, ou trois, ou quatre révisions supplémentaires. 

Un jour viendra où vous trouverez un agent. Et ce jour-là — après le champagne, ou le verre de vodka —, il vous faudra apprendre à travailler avec votre agent. Car oui, avoir un agent, c’est aussi un travail. 
 

Précédemment : Comment trouver un agent littéraire : la confiance, une absolue nécessité

Dossier - Profession : agent littéraire, un métier mal connu 


Commentaires
Message Personnel



Bonjour,

Je m'appelle Yaya Barry, Je suis un jeune écrivain avec des ambitions pleins la tête et je cherche un agent. Contrairement à la majorité des écrivains, je ne compte pas me limiter à écrire des histoires, je veux aussi écrire l'avenir de la Guinée, de l'Afrique et du monde entier. Ce n'est ni arrogant ni prétentieux de ma part de dire que je sais comment unir tous les pays d'Afrique sous un même drapeau, c'est pour moi une certitude dont mes expérience de pensé m'ont confirmé la faisabibilité. Vous n'avez pas besoin de me croire, ce n'est pas mon objectif, tout ce que je vous demande à travers cette lettre est de lire l'extrait de mon livre et juger vous-même de son potentiel. Si vous avez réussi là où beaucoup d'autres ont échoué, c'est parce que vous aviez quelque-chose dont beaucoup ne disposaient pas. J'espère que ce même quelque-chose vous permettra de voir au delà de la surface de mes propos dans l'extrait ci-joint du livre dont j'ai fini l'écriture mais pas la construction. J'ai construit un univers qui s'inscrit dans absolument tous les domaines de la vie. De la Science à la philosophie, en passant par l'art et la sociologie et tous les autres . Tout ce que je fais est lié et mène au même objectif, celui de faire de l'Empire une réalité. Croire en ses rêves et travailler intelligemment pour les réaliser est le conseil des autodidactes qui ont réussi à s'élever au-dessus de leur condition initiale. Je crois aux miens et j'ai la volonté qu'il faut pour en faire une réalité. Le plus grand soutien d'une personne est lui même, je l'ai compris en réalisant que personne ne pourra m'aider plus que moi-même et que je suis le seul et l'unique responsable de tout ce qui m'arrive de bien ou de mal dans ma vie. Je ne veux ni pitié ni compassion, accordez moi juste la présomption d'innocence pour que notre possible futur partenariat gagnant-gagnant soit avantageux pour chacun de nous en toute égalité. Si je n'arrive pas à vous convaincre à travers l'extrait, nous continuerons chaqun sur notre chemin et ce sera pour vous une histoire à raconter. Par contre si vous arrivez à saisir ne serait ce qu'une infime partie de mon objectif, notre partenariat sera pour vous la plus grande aventure de votre vie mais aussi votre plus grand défit, et vous deviendrez l'un des premiers bâtisseurs à rejoindre la construction de la plus grande société humaine au monde. Ce qui m'intéresse va au delà d'un seul continent, mais si c'est l'Union des états d'Afrique qui vous intéresse, alors vous n'aurez à attendre que vingt cinq ans maximum pour assister à la création de cette union, mais aussi la satisfaction de voir que l'Afrique aussi peut provoquer une révolution à l'échelle mondiale. Tout ceux qui ont essayé jusqu'à présent d'unir le continent tel que Khadafi ou Sékou Touré, ne pouvaient réussir car ils étaient des politiciens. La politique est l'art du compromis, et tout union basée sur le compromis est voué à l'échec tôt ou tard. La bêtise est de répéter plusieurs fois la même expérience en s'attendant à un résultat différent. Nos parents ont échoué, il est désormais à nous de faire mieux qu'eux pour éviter aux futures générations d'hériter nos échecs. Nous, la génération Z qui nous trouvons au cœur de la mondialisation, nous devons arrêter de singer ceux qui nous ont précédés et essayer une nouvelle approche. Il est temps que l'Afrique arrête d'être un simple figurant dans le film du monde. Il est temps de s'adapter pour évoluer vers quelque chose de nouveau, de surprenant et de fantastique. Il est temps que l'Afrique redevienne la terre natale pour devenir la terre d'accueil. Ensemble faisons en sorte que la future révolution mondiale commence en Afrique. Je vous invite à vous joindre à moi pour construire le futur. Ensemble, modifions l'horizon de la jeunesse Africaine et du Monde entier. C'est le devoir de tout parent de construire un avenir radieux pour ses enfants. Le repos viendra à la mort, d'ici là, offrons aux futures générations tout ce que nos parents ont échoué à nous offrir. Nous sommes au tournant de la future révolution mondiale, il ne tient qu'à vous d'y participer. Veuillez s'il vous plaît lire l'extrait et essayer d'imaginer en étant objectif tout ce qu'il implique au niveau international.

NB:

_Dans l'incertitude de recevoir une réponse à mon message, je transmets cette proposition à plusieurs autres groupes et personnalités.

_L'extrait ci_jointe du livre n'est pas la version finale.

Présentation du livre

Bienvenue dans ma folie est comme l'indique le titre une invitation pour explorer l'univers dans lequel j'évolue. Il représente ma carte d'identité pour tout ceux qui seront intéressés pour investir sur mes idées dans la construction de l'Empire. Je m'y dévoile pour exposer quelques éléments de qui je suis afin de ne laisser aucun doute sur mes intentions. C'est une Œuvre qu'on peut lire pour le simple plaisir de la lecture, cependant pour tout lecteur attentif, c'est un escape game dans lequel chaque indice dissimulé mène à d'autres indices pour d'autres secrets et révélations. On s'échappe de chaque partie pour se retrouver dans une nouvelle partie comme un jeu à plusieurs niveaux de compréhension mais aussi de difficultés. Il est aussi constitué de plusieurs catégories qui diffèrent par le nombre de révélation qui y sont dissimulées. La valeur de chaque catégorie diffère par sa rareté et sa disponibilité. Par exemple il y'a la catégorie standard qui n'a pas de limite de nombre d'impression, et les catégories en série et chaque série n'aura qu'un nombre limité d'exemplaire produit dans les différentes traductions. Il y'a La série des milles(1000), la série des cents(100), la série des dix(10) et La Série Unique. Seule la dernière série n'aura pas de traduction car elle est unique comme l'indique son nom.

Plan de promotion :

1)_ Traduire le livre dans sept langues au minimum pour synchroniser la publication dans plusieurs pays à travers le monde

2)_ Mener une campagne publicitaire à travers les réseaux sociaux pour avoir plus de visibilité en

a_ collaborant avec des youtubeurs(es) influents(es) dans différents pays pour qu'ils révèlent juste assez sur l'escape game du livre afin que les lecteurs puissent avoir un repère à partir duquel commencer la chasse aux secrets et énigmes qui sont dissimulés dans le livre.

b_ créant une chaine youtube et des pages sur plusieurs réseaux sociaux afin de créer un lien entre le public et moi et profiter pour répondre à quelques questions.

c_ créant une page spéciale où les lecteurs publieront leurs découvertes pour que des traducteurs freelance puissent les traduire pour maintenir les chasseurs de trésors au même niveau et faciliter les connexions entre les différents secrets révélés.

3)_ Sachant qu'une histoire peut varier à travers les traductions, je confirmerai personnellement les versions exactes et récompenser les auteurs de ces traductions par un nouvel indice ou quelque chose de ce genre.

4)_ Créer une récompense pour les découvertes des secrets dissimulés à partir du niveau sept dans la première année de la publication du livre.

5)_ créer des évènements comme une web-série ou une collaboration musicale pour permettre aux lecteurs de faire des liens entre les indices inoffensifs du livre mais aussi entre les premières révélations afin d'accéder au deuxième niveau et ainsi de suite comme un effet domino.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.