Composez vous-même la couverture d'un classique

Xavier S. Thomann - 29.05.2013

Edition - International - Couverture - Classiques - Jane Eyre


C'est vrai parfois que les couvertures dont sont affublées les classiques littéraires n'incitent pas à la lecture. Par exemple, les jeunes gens qui ne sont pas très motivés à l'idée de lire un roman du 19e siècle ne seront pas forcément encouragés par une couverture austère. DailyLit/Plympton, Le Harvard Book Store et le Creative Action Network proposent de concevoir soi-même la couverture d'un livre bien connu. 

 

 

 Kipling, Conrad, London et Dostoïevski, sous un jour nouveau

 

 

Mieux encore, il sera possible de vendre les livres sous leur nouvelle forme. L'opération, intitulée « Recovering the Classics » a été lancée hier et ce sont pas moins de 50 titres du domaine public qui sont proposés aux artistes en herbe. Parmi la sélection, on trouve les grands classiques de la littérature en langue anglaise, qu'il s'agisse de Jane Eyre ou Moby-Dick.

 

Ce qui est plutôt bien, c'est que vous pouvez vous faire de l'argent avec vos créations. Les livres seront vendus soit au format numérique (2,99 $) soit au format papier, via un système d'impression à la demande. À chaque fois qu'un livre est vendu, 40 % de la somme, après déduction des coûts pour le distributeur, revient à l'auteur de la création. Les 60 % restants reviennent à Daily Lit et au Creative Action Network. 

 

Plusieurs artistes ont déjà proposé leur propre vision de ces classiques. Sans être révolutionnaires, les nouvelles couvertures ont le mérite de rendre les livres plus attrayants. Cela dit, on ne juge pas un livre d'après sa couverture. 

 

Les livres sont disponibles sur le site Recovering the Classics, et c'est là aussi que les personnes intéressées peuvent soumettre leurs créations.