Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Conseils flegmatiques de J.R.R Tolkien : "La vanité est inutile"

Julien Helmlinger - 07.08.2014

Edition - International - J.R.R Tolkien - Conseils d'écriture - Fantasy


Nouveaux extraits de la correspondance de J.R.R Tolkien, qu'avait publiée feu son biographe Humphrey Carpenter. Dans ses lettres sur le métier d'enseignant, il faisait déjà état d'une grande frustration, mais l'auteur du Seigneur des anneaux, savait aussi s'adresser aux écrivains en herbe. Certaines astuces semblent aussi découler de l'analyse du travail de Tolkien faite par Carpenter. Globalement on retrouve dix conseils, compilés par le site web EssayMama sous la forme d'une infographie.

 

 

 

 

Certaines astuces sont tirées de lettres adressées à son éditeur, Sir Stanley Unwin. Et d'emblée, on nous rappelle que ne pas fumer la pipe est toujours un handicap pour devenir un écrivain respectable. Plus sérieusement, Tolkien soutient que toute vanité est sans intérêt, dans le travail d'écrivain, car au final la plupart des livres terminent leur existence dans une poubelle. 

 

Leçon numéro 2, le Britannique préconise une dose de flegme. Les tracas de la vie quotidienne doivent selon lui être mis de côté pendant tout le temps nécessaire à la rédaction. Il souligne également l'importance des critiques, auxquelles il serait dommage de se fermer. Nénamoins il ajoute qu'il faut se laisser guider par ses propres centres d'intérêts.

 

On apprend que lorsque Tolkien avait du mal à exprimer quelque chose en prose, il le faisait alors sous forme de vers, une manière de se contraindre à réfléchir davantage à son phrasé. Le Hobbit, selon les termes de l'auteur, serait le fruit d'un accident hasardeux. Aussi il y aurait des accidents profitables en écriture, et Tolkien conseille notamment d'écouter ses rêveries.

 

Une histoire a besoin de bons personnages, et Tolkien suggère qu'il faut observer les gens réels autour de nous, une source d'inspiration qui permet de dépeindre des protagonistes réalistes. Comme il fut lui-même étonné de son succès commercial, il laisse les écrivains en herbe rêver à devenir le prochain best-seller, mais rappelle en outre un piège à éviter : celui de tomber dans le banal.

 

À découvrir ci-dessous plus en détail :