Constance Rivière remplace Audrey Azoulay en conseillère culture de Hollande

Antoine Oury - 12.02.2016

Edition - Société - Audrey Azoulay Constance Rivière - Audrey Azoulay ministre Culture - Constance Rivière conseillère culture


Avec la nomination d'Audrey Azoulay au poste de ministre de la Culture et de la Communication, François Hollande offre à sa conseillère culture et communication une belle promotion. Constance Rivière, jusqu'à présent directrice adjointe du cabinet de la Présidence et parmi les rédacteurs des discours du Président de la République, prend sa place au titre de conseillère spéciale chargée de la culture et de la citoyenneté.

 

Élysée - Prix de l’Audace artistique et culturelle 2015

L'Élysée (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Constance Rivière a été présentée à plusieurs reprises comme une pièce maîtresse de la jeune garde de Hollande. Née en 1980, passée par l'École normale supérieure, l'Institut d'études politiques et sort de l'École Nationale d'Administration en 2008, au sein de la promotion Aristide Briand. L'arrêté du 11 février 2016, publié au JORF n°0036 du 12 février 2016, la nomme conseillère spéciale du président Hollande.

 

Elle a été chargée de différents dossiers relatifs aux nouvelles offres légales d'accès aux œuvres sur le web, comme la commission Zelnik ou le rapport Hubac, plus centré sur la vidéo à la demande. Comme Audrey Azoulay, son cursus est donc plus fortement marqué par l'audiovisuel.

 

Sur Wikipédia, on apprend que Constance Rivière aurait joué un rôle important dans le renoncement d'Hollande vis-à-vis de l'abrogation de l'Hadopi. Toujours d'après l'encyclopédie en ligne, qui cite plusieurs journaux à tendance catholique, Constance Rivière aurait organisé les différents rendez-vous entre le président Hollande et les partisans de la Manif Pour Tous. 

 

Auprès de Thierry Lataste, directeur du cabinet de François Hollande, Constance Rivière a participé à la première proposition de révision constitutionnelle qui a suivi les attentats du 13 novembre dernier.