Continuer : les vrais protagonistes du voyage se sentent “dépossédés”

Antoine Oury - 01.02.2019

Edition - Justice - continuer Laurent Mauvignier - continuer film cinema - Laurent Mauvignier Renaud Francois


Sorti en salles le 23 janvier dernier, le film Continuer, de Joachim Lafosse, est tiré du roman homonyme de Laurent Mauvignier, publié par les éditions de Minuit en septembre 2016 : l'histoire de retrouvailles entre une mère et son fils, à travers une balade à cheval dans les montagnes du Kirghizistan. Mais aussi celle de Renaud François et de son fils, qui en avait fait le récit dans son propre livre, Dans les pas du fils, publié par les éditions Kero en mai 2016. Depuis, Renaud François tente de faire valoir sa paternité sur ce voyage et cette expérience.

Virginie Efira et Kacey Mottet Klein dans Continuer, de Joachim Lafosse


Nous avions évoqué, en septembre 2016, cet étrange cas pour la propriété intellectuelle et la vie privée : Renaud François, père démuni devant les difficultés de son fils, entre décrochage scolaire et drogue, décide d'entamer avec lui un voyage de trois mois au Kirghizstan. « Partir à cheval ensemble, c’était pour apprendre à nous connaître, une sorte de sauvetage familial, pour lui comme pour moi-même », nous expliquait-il alors.

En mai 2016, après plusieurs mois d'écriture en compagnie de Denis Labayle, Renaud François publie un livre sur cette expérience extrême qui lui a permis de retrouver son fils. Dans les pas du fils est publié par les éditions Kero. Lorsque, quelques mois plus tard, Laurent Mauvignier publie Continuer, aux Éditions de Minuit, Renaud François y reconnait son histoire et celle de son fils.

Continuer raconte en effet un voyage a Kirghizstan, effectuée par une mère, Sibylle, et son fils, Samuel : en passant plusieurs mois à dos de chevaux dans les montagnes du pays, mère et fils se découvrent. Interrogé par Renaud François lui-même, Laurent Mauvignier avait assuré qu'il s'était inspiré d'un article du Monde sur son voyage, qui remontait à août 2014. « Ce n’est pas la première fois que j’écris un livre à partir d’une histoire qui a existé. Je m’inspire beaucoup, comme plein d’écrivains, souvent de choses que je lis dans la presse. Je ne suis pas un écrivain à imagination, je suis un écrivain qui va prendre des choses dans le réel », avait assuré Mauvignier.
 

Continuer poursuit son chemin, au cinéma


Deux ans plus tard, Renaud François explique avoir vu, à nouveau, son histoire lui échapper. En mars 2018, la maison d'édition Kero lui annonce l'adaptation prochaine du roman Continuer, de Laurent Mauvignier, au cinéma. « Nous avons écrit ce livre pour qu'il inspire d'autres parents quant aux relations avec leurs enfants et à la crise d'adolescence, et c'est exactement ce sur quoi Laurent Mauvignier a travaillé, ce sur quoi le film met l'accent », nous explique Renaud François.

Ce dernier juge le film de Joachim Lafosse « encore plus inspiré de notre histoire, ils ont dépouillé le roman de Mauvignier et les profils des personnages, notamment du fils, directement en lien avec le mien. Cette inspiration vient de l'histoire de mon fils et de la mienne, ce n'est pas un fait divers que l'on peut trouver tous les jours dans les journaux », affirme-t-il.

Avant la sortie du film, qu'il a vu en avant-première au mois de décembre dernier, Renaud François a intenté une action en référé pour, notamment, violation du droit moral et agissements déloyaux, pour laquelle il a été débouté pour vice de forme. « Son objectif est de faire connaitre sa vérité, et le fait que, selon lui, depuis son retour du Kirghizstan, il n'a eu de cesse de vouloir adapter et partager cette histoire avec le plus grand nombre », indique l'avocat de Renaud François.

En effet, quand il apprend que le roman de Mauvignier sera bientôt porté sur les écrans, Renaud François avait « bien entamé » des négociations avec la maison de production ReciFilm pour l'adaptation de son récit. L'annonce du film de Joachim Lafosse a évidemment coupé court aux discussions. « Aujourd'hui, on peut s'approprier le récit d'un autre, au prétexte de la liberté d'expression, de la liberté artistique, mais aussi le vider de son potentiel commercial », indique l'avocat de Renaud François.

Renaud François songe désormais à poursuivre la procédure judiciaire devant un tribunal de grande instance pour faire valoir son droit moral, une solution qui ne l'enchante guère, financièrement. « C'est un peu David contre Goliath », souligne Renaud François, tandis que son avocat souligne qu'il ne fait « pas partie du sérail de l'édition et de la production cinématographique ». 
Renaud François affirme que « toute la production était au courant de l'existence de mon livre » et que « toutes les clés de notre parcours » apparaissent dans le film. Nous avons tenté de joindre les coproducteurs du film Continuer, Les Films du Worso et Versus Production, sans succès.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.