Contrats précaires en bibliothèque : 60 ans et demain à la rue

Clément Solym - 25.11.2008

Edition - Bibliothèques - contrats - précaires - bibliothèque


La Ville de Paris fait-elle donc si peu cas de ses employés ? Dans un communiqué du syndicat Supap-FSU, nous découvrons l'histoire de cette employée de la bibliothèque des Batignolles, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Voilà cinq ans que cette personne travaille : âgée de 60 ans, elle va perdre son emploi « et se retrouver sans ressources », précise le syndicat.

En effet, « aucune proposition de nouveau contrat n’est en vue, malgré les nombreuses alertes de la part de sa hiérarchie, et également depuis plusieurs semaines de celles du syndicat parisien Supap-FSU (1ere organisation dans le secteur culturel) ».

Par ailleurs, cette personne ne dispose pas du nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d'une retraite, et sa situation ne manquera pas de « devenir dramatique à l'approche des fêtes de Noël ». Une situation que le syndicat déplore, et juge étonnante - et non surprenante... - « au vu des dernières positions publiques de Bertrand Delanoë. »

En effet, que ce soit dans des musées ou des bibliothèques parisiennes, de nombreux contrats précaires s'achèvent au cours du premier trimestre 2009. Le cas de l'employée n'a donc rien d'anecdotique et le syndicat réclame donc à Bertrand Delanoë (Maire de Paris), Anne Hidalgo (1re adjointe), et Christophe Girard (Adjoint chargé de la Culture) une solution.

La sitaution est « scandaleuse », mais pourrait se résoudre avec « par exemple une proposition de contractualisation, et ainsi permettre son intégration par le biais du recrutement prévu pour février 2009 (qui peut permettre de déprécariser les personnels en place), pour lequel, elle a déjà déposé un dossier de candidature ».