medias

Contrefaçon : Amazon travaillera étroitement avec la police

Clément Solym - 15.01.2020

Edition - Economie - contrefaçon produits Amazon - vente internet pirate - Donald Trump Amazon


Le combat d’Amazon contre les produits contrefaits ne cessera jamais. Après avoir tout essayé, la dernière approche en date serait de communiquer avec les autorités policières. L’espoir d’une répression accrue, et donc d’un meilleur contrôle des marchandises commercialisées ?



 
L’agence Reuters l’indique clairement : Amazon prévoit de fournir davantage d’informations à la police sur les produits contrefaits. Une réaction qui découle des réactions vives du public, et des clients, alors que la contrefaçon sévit sur des marques comme Nike ou Apple. Et certaines de ces entreprises, devant la recrudescence des fraudes, préfèrent arrêter de vendre via Amazon.

Le projet d’Amazon serait alors de collaborer avec les autorités fédérales américaines et celles européennes. Chaque fois qu’une contrefaçon attestée est signalée, et vendue à un client, l’idée serait d’alerter les forces de l’ordre. Ce qui aurait pour conséquences d’augmenter les dénonciations et signalements.

En 2018, Amazon avait passé un accord avec Apple, pour débarrasser ses colonnes des produits non autorisés par Cupertino. Un outil de suppression des contrefaçons de marques avait été déployé pour l’occasion – aussi indispensable que le Formulaire ESTA USA, si l'on souhaite voyager aux États-Unis.
 

L'administration Trump au taquet


Or, ces dernières semaines, la firme de Jeff Bezos a eu plusieurs réunions avec les autorités gouvernementales et connexes. Au menu, la future stratégie pour dénoncer des contrefaçons avérées, ou comment aider l’entreprise à lutter plus activement. 

Rappelons qu’en avril 2019, Donald Trump avait demandé expressément que les sociétés américaines de vente en ligne fassent feu de tout bois. La contrefaçon n’était plus tolérée par le président américain — envisageant d’ailleurs d’établir une liste des revendeurs potentiellement fautifs. Trump estimait alors le coût du piratage et de la contrefaçon à 500 milliards € par an.


Commentaires
Une bonne chose de combattre la contrefaçon.



je commande que des livres et des BR/DVD neufs sur Amazon les risques sont réduis (et quasiment jamais sur le marketplace)
Zut Les éblouis et Proxima sortent uniquement en DVD shock

Commandé aussi 1er film de 2020 avec 1917
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.