medias

Convivialité et conseil iconoclaste : la librairie virevoltante sur internet

Partenaire - 27.02.2018

Edition - Librairies - librairie réseaux sociaux - lecture partager internet - internet librairie identité


Parfois, des libraires ou des aspirants libraires se demandent s’ils devraient être sur Internet pour vendre en ligne et concurrencer Amazon. Pour Marjorie Nguyen, créatrice d’Exploratology, service de box littéraire, la question n'est pas tant de chercher à s'opposer que de trouver une identité propre, et de la déployer en ligne, pour attirer l'attention. Formatrice pour Book Conseil, elle revient avec nous sur les enjeux de cette présence internet.


Tagged!
JD Hancock, CC BY 2.0

 

Là, j’imagine mon libraire face au stock massif de titres du géant américain, et surtout son service de livraison bien huilé, qui t’expédie ta commande en 24 heures pour la modique somme d’1 centime. Quand on connaît le coût de l’expédition de marchandises pour une entreprise lambda, le temps que ça prend de gérer un commerce en ligne et un service client... J’ai envie de dire que c’est un chouia compliqué. De toute façon, c’est bien connu, on ne fait pas le même métier : les libraires veulent vendre des livres (et gagner leur pain avec) et faire rêver leurs lecteurs, Amazon veut vendre des livres (à perte) et conquérir un marché.

 

À vrai dire, plutôt que d’essayer de concurrencer Amazon sur des services où il est le plus fort, ce serait peut-être plus avantageux d’utiliser les outils disponibles sur Internet pour valoriser les points forts de la librairie indépendante : le conseil iconoclaste et la convivialité.

 

Ça s’est passé il y a plus de dix ans, mais je m’en souviens comme si c’était hier.

 

Je rentre dans une librairie au hasard pas loin de la gare de Lyon, pour tuer le temps en attendant un rendez-vous. Je demande au libraire s’il pourrait me conseiller un livre qu’il a bien aimé. Le type me sort... Stone Junction de Jim Dodge. Pas du tout mon type de livre à l’époque, mais il en parle avec tellement d’enthousiasme, avec force moulinets des deux bras, que je me dis, allez, pourquoi pas. Des années, après, ce livre reste une de mes lectures cultes, que j’ai conseillée à tout va autour de moi. 

 

Une autre librairie, et je suis accompagnée cette fois-ci. Mon camarade demande au libraire pourquoi des menottes sont attachées au radiateur. Celui-ci répond, très sérieux : « C’est pour attacher les clients méchants. On les menotte là toute la nuit, et, après, ils sont plus dociles. Bon, alors vous la prenez cette BD ou pas ? », avant de se retirer, un petit sourire en coin, derrière sa caisse. Je me suis tout de suite dit que je reviendrai chez ce libraire rien que pour ça.

 

Je n’ai jamais oublié ces deux anecdotes. 
 

C’est ça qui fait tout le charme, mais aussi la grande force des librairies indépendantes (et de tout petit commerce qui a à cœur de transmettre quelque chose) : des recommandations originales qui vont parfois au-delà de ce que peut attendre le lecteur, et ces petits moments où, avec l’aide d’un sourire et d’une pointe d’humour, le feeling passe, et on se dit qu’on aurait bien envie de revoir cette nana ou ce mec pour parler livres. 
 

Bien entendu, ça ne se passe pas comme ça avec tous les clients. 


Mais c’est évidemment pour ces beaux moments de partage et de complicité éphémère qu’on se lève le matin. Et c’est pour ces moments-là qu’un libraire peut — et devrait — être sur Internet. Pour partager avec son public ses deux principales forces : ses talents de défricheur et de conseiller littéraire, et sa personnalité exceptionnelle et sans pareil… En toute humilité bien entendu ;-)

 

Et Internet regorge d’outils pour mettre en avant les talents, les points forts et la personnalité d’un(e) libraire.

Les réseaux sociaux et un blog permettent de partager à virtuellement n’importe quel moment ses derniers coups de cœur, des recommandations littéraires qui n’ont rien à voir avec un algorithme qui cherche à coller aux goûts préexistants des lecteurs, mais qui tentent au contraire de surprendre ces derniers. Ils sont aussi des espaces où raconter avec légèreté et humour son quotidien et ses anecdotes, toutes ces petites choses qui font qu’un lien se crée entre un libraire et ses clients, qui deviendront au fur et à mesure des habitués, des gens qu’on tutoie et qu’on a envie de revoir. Et Internet est aussi un endroit où on peut s’amuser avec ses clients, à l’image de cette librairie américaine qui poste épisodiquement des photos d’une Barbie (!!) disséminée dans ses locaux.
 

Formation Book Conseil : Je maîtrise ma communication on-line

 

Internet est aussi un espace pour relayer et mettre en valeur plusieurs des atouts majeurs de la librairie : ses évènements, son ancrage local et bien entendu son espace. Il ne s’agit pas seulement d’annoncer ses signatures ou rencontres, mais aussi de partager l’ambiance et les échanges qui s’y sont créés, encore une fois dans un esprit de partage autour de notre passion commune pour la lecture.

Les réseaux sociaux, le blog ou la newsletter donnent aussi l’opportunité de s’exprimer et échanger librement avec sa communauté autour de problématiques ou d’évènements locaux. Enfin, une des grandes forces de la librairie physique reste bien entendu ses couloirs de livres qu’on a envie d’arpenter et l’atmosphère chaleureuse qu’elle peut dégager. Les restaurants et les cafés l’ont bien compris, mettant régulièrement en scène leur local et leur décoration sur les réseaux sociaux pour donner l’eau à la bouche à leurs clients, alors pourquoi pas les librairies ? 
 

Format Book Conseil Je vends en ligne : le E-commerce

 

En somme, il ne s’agit pas d’utiliser Internet pour se battre contre sa concurrence, mais plutôt, tout d’abord, de célébrer et partager ses qualités et ses forces, en mettant en avant la véritable valeur du libraire : pas « juste » la vente de livres, mais son travail de promotion d’une lecture passionnée, curieuse, ouverte. Les outils sont là, alors il n’y a plus qu’à !


Lecteurs, communauté et réseaux sociaux : promouvoir le livre
 

Retrouver toutes les formations aux métiers du livre




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.