Copyright : Vous ne pouvez pas mettre tout le monde en prison !

Clément Solym - 05.03.2010

Edition - Société - copyright - pouvoir - mettre


Parler de bataille est assez délicat, mais elle existe, au moins dans l'esprit du grand public qui considère d'un mauvais oeil l'attitude des éditeurs sur le droit d'auteur. Selon les experts présents durant une réunion organisée par l'Association of American Publishers.

L'auteur Mark Helprin s'est dressé face aux éditeurs pour leur expliquer que désormais, ils doivent adopter une attitude plus agressive pour faire passer leur message. Lequel ? L'importance du droit d'auteur. Et dans le contexte du livre numérique, les maisons doivent faire savoir au monde entier (et même sur Alpha du Centaure au besoin) qu'elles sont entrées dans un conflit ouvert les opposant aux firmes high-tech.

Selon lui, « la révolution numérique doit s'adapter au droit d'auteur » et non l'inverse. Et c'est à grand coup de mégaphone qu'il faut l'expliquer. « C'est un combat que vous pouvez gagner », lance-t-il.

Des termes quelque peu belliqueux, estime Pamela Samuelson, directrice du Centre de Berkeley pour le Droit et la Technologie. Si la pédagogie auprès du grand public est importante, une approche sémantique trop guerrière provoquera un effet inverse à celui souhaité. Et surtout, les éditeurs doivent se résigner à ne plus exercer le même type de contrôle sur les contenus que celui qu'ils avaient par le passé.

Rebond immédiat de Helprin, avec une métaphore simple : un commerçant ne considère pas ses clients comme des ennemis, tant qu'ils ne volent pas à l'étalage. Pour lui, les poursuites sont à mener contre les pirates numériques - et d'évoquer l'attitude positive des majors du disque, qui luttent contre le téléchargement illégal. Il leur manque juste le cran de monter vraiment au front. « Vous ne pouvez pas mettre tout le monde en prison », rétorquera Pamela... Certes.

Peut-être trouvera-t-on alors dans l'intervention de Marybeth Peters une voie du milieu, conciliant les deux parties. Cette dernière fait valoir l'importance du message, mais aussi de la communication avec les firmes. Les nouvelles technologies deviennent populaires parce qu'elles offrent un contenu nouveau. Mais il est nécessaire d'expérimenter de nouvelles formes de licences. Et peut-être qu'une révision des lois sur le droit d'auteur ne serait pas tout à fait inutile...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.