medias

Corée : un bouquin et un café, les nouvelles librairies

Nicolas Gary - 04.02.2013

Edition - Librairies - Corée - cafés - librairies


Pour commercialiser plus simplement leurs ouvrages, des éditeurs coréens ont décidé de se lancer dans l'aventure de librairies, et plus particulièrement d'endroit où l'on retrouve tout à la fois des livres et du café. Comme cela peut se faire aux États-Unis. Une réelle possibilité pour interagir avec les clients et de venir à leur rencontre.

 

 

Coffee and books

Felipe Miguel, (CC BY-SA 2.0)

 

 

La Corée découvre ainsi cette tendance, où des librairies-café ont opté pour cette solution. Dans le quartier de Hongdae, on retrouve nombre de ces cafés, qui offrent des livres reflétant la tendance en constante évolution, et présentent toute la culture de l'industrie du livre dans le pays. 

 

Alors que les librairies indépendantes connaissent le même sort en Corée qu'ailleurs, certaines jeunes maisons d'édition se retrouvent autour de ces nouveaux centres névralgiques. 

 

Jang Eu-ddeum, propriétaire du Cafe Comma, explique que les clients n'avaient pas l'habitude de se rendre dans un café pour découvrir des livres. Cependant, avec le temps, de nouveaux clients se précipitent et des familles se retrouvent dans un espace qui a tout du salon. « Quand on est un lecteur vorace et que l'on a de nombreux ouvrages chez soi, on pense constamment à la meilleure manière d'en avoir d'autres et de les exposer en même temps », explique-t-il pour justifier l'organisation de son établissement au Korean Herald.

 

Les liens avec les maisons d'édition sont intéressants d'ailleurs, puisque les clients peuvent retrouver des livres avec une remise de 50 % et régulièrement, des expositions sont organisées. Plus de 80 rencontres ont déjà eu lieu dans le café de Jang, qui s'efforce progressivement de transformer son café en une librairie-bibliothèque, permettant de consulter les livres, sans avoir à les acheter. 

 

Dans la vente au détail, ces initiatives, qui semblent se multiplier, reflètent également une attente de la part des consommateurs. Et en parallèle, cela permet aux éditeurs de disposer, dans ces partenariats, d'espaces pour présenter des livres qui auraient sinon fini au pilon. « Cela coûte trop cher d'embaucher quelqu'un pour prendre soin des livres. C'est vraiment navrant de voir qu'il faut les transporter pour les détruire. »

 

Désormais, Jang n'a plus à se séparer des livres, ni les jeter : avec ces cafés, les clients découvrent des choses originales, qui restent sur les étagères. « De nombreux éditeurs de Changbi travaillent également avec le café, tenant leurs réunions éditoriales ici. Nous recevons la visite de lecteurs et d'écrivains. Nous pensons qu'il est important d'avoir un lieu physique pour présenter les livres et interagir avec les gens, en dépit de l'augmentation du nombre de librairies en ligne. Alors que les ebooks sont uniquement des contenus, les livres en version papier ont quelque chose de plus à offrir. »

 

La nature aurait donc horreur du vide, et pour compenser la fermeture des librairies, comme la Corée en connaît, ces cafés littéraires sont de véritables bouffées d'oxygène. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.