Corinne Poulain quittera le ministère de la Culture fin mars 2015

Clément Solym - 16.03.2015

Edition - Société - Corinne Poulain - ministère Culture Communication - Education Artistique Culturelle


Par arrêté du 13 mars 2015, Corinne Poulain, actuellement conseillère chargée de l'Éducation artistique et culturelle et des territoires quittera ses fonctions au sein du Ministère de la Culture et de la Communication. Nommée le 19 juin 2013, pour le cabinet d'Aurélie Filippetti, cette dernière a demandé au MCC de quitter son poste. Vœu qui sera exaucé le 31 mars prochain. 

 

 

 

Corinne Poulain, © MCC / D. Plowy

 

  

Née en 1971, Corinne Poulain est titulaire d'une thèse de doctorat de l'Université Humboldt de Berlin, diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris et titulaire d'un master 2, Sciences du management, de l'Université de Versailles – Saint-Quentin en Yvelines.

 

Professeure de français à la Volkshochschule de Berlin-Mitte, Corinne Poulain a été, de 1994 à 1998, lectrice pour plusieurs maisons d'édition allemandes, chargée de développement à LesArt, Centre de Promotion du Livre de Jeunesse de Berlin, conteuse. Elle a été également chargée de mission en 1997 auprès du Centre de Promotion du Livre de Jeunesse à Montreuil. De retour en France, elle occupera successivement les fonctions de directrice des bibliothèques (2000 – 2003) et directrice de la culture (2003 – 2006) à Aubervilliers.

 

Maître de conférence en charge du module « management dans le secteur culturel », du Master Affaires Publiques, à Sciences Po Paris, Corinne Poulain a occupé les fonctions de directrice de la culture au Conseil général du Val-de-Marne de 2006 à 2013. Elle est membre fondatrice de l'association des directeurs de la culture d'Île-de-France (ASDAC).

 

L'Education Artistique et Culturelle était l'un des grands projets portés par la précédente ministre de la Culture considérée comme une véritable « exigence démocratique » notamment en faveur de la jeunesse. Une ambition collective et humaniste visant à renforcer un levier « qui donne du sens au vivre ensemble dans une société ouverte sur l'Europe et le monde », assurait Aurélie Filippetti.