Coronavirus : des bibliothécaires créent des masques par imprimante 3D

Camille Cado - 27.03.2020

Edition - International - masque imprimante 3D - coronavirus soutien bibliotheque - masque don coronavirus


Une grande partie des pays est confrontée à un manque de masque de protection, pourtant indispensables aux personnels soignants afin de filtrer les bactéries et ainsi minimiser les risques éventuels de contaminations au Covid-19. Pour pallier cette pénurie, plusieurs entreprises, collectivités ou associations décident de faire don de leurs stocks de masques aux structures médicales. Aux États-Unis, une équipe de bibliothécaires a même mis ses imprimantes 3D aux services des professionnels de santé.


Masque crée à l’aide de l’imprimante 3D, capture d’écran


L’initiative a été lancée par Bobby Reed, bibliothécaire spécialisé dans les nouvelles technologies à l’Université de l’Oklahoma. Expert en fabrication additive — plus connu sous le nom d’impression tridimensionnelle — il a décidé de mettre son savoir-faire au service des personnels soignants en créant des masques de protections.

Si pour le moment, seuls des prototypes de masques ont été confectionnés, le bibliothécaire espère pouvoir entrer dans la véritable phase de conception dès la semaine prochaine, afin de renflouer aux plus vite les stocks des structures médicales qui en ont besoin.

Bobby Reed, qui dispose de cinq imprimantes 3D, a déclaré que l’impression de ces petits outils de protection prendrait environ 2 heures par machine.

Le bibliothécaire, entouré d’une vingtaine de ses collègues, a affirmé que toute l’équipe était mobilisée et que chacun était assigné à des tâches spécifiques. « Certains confectionnent des masques pour les chirurgiens, pendant que d’autres se penchent spécifiquement sur les problématiques de réglementations et de légalité » a-t-il expliqué. « Les autres essaient de trouver comment fabriquer d’autres masques avec des produits que l’on trouve chez nous. »

L’important, étant de se rendre utile et d’aider les personnes qui sont en première ligne face à la pandémie du coronavirus.
   

« Mes collègues sont ravis d’avoir enfin quelque chose à faire pour avoir un impact positif », a-t-il souligné. « Tout le monde se sent très bizarre, je pense que c’est le mot qui décrit le mieux notre sentiment du moment. Nous voulons tous aider et contribuer d’une manière ou d’une autre à cette bataille contre l’épidémie de coronavirus. »
 



Commentaires
Bonjour,



De nombreux bibliothècaires français participent en ce moment à la production locale de visières de protection de type Prusa et autres versions via les fablabs locaux. Beaucoup d'initiative sont relayées via le compte Fb de l'assos reseau français des fablabs (ou sur la page Labenbib) https://www.facebook.com/group/fablabsfrance Produire un proto de masque c'est bien, qu'il soit utilisable par les soignants c'est mieux. L'idée générale est que le temps de la recherche développement s'était la semaine dernière à partir de maintenant il faut produire quand on le peut. Les précaunisations pour les makers ici http://3d4care.org/ Pour les petites structures (bibliothèque avec 3d) et des bibliothécaires confinés est de produire et de distribuer localement. cf ce groupe FB Makers vs covid qui mutualise et recense les initiatives https://www.facebook.com/groups/1120744844933688

Prenez soin de vous
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.