medias

Coronavirus : les fermetures de bibliothèques se multiplient, en l'absence de consignes

Antoine Oury - 13.03.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheques fermeture - bibliotheques coronavirus - bibliotheques quarantaine


Dans la foulée des annonces gouvernementales de ce jeudi 12 mars et de l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes en France, les bibliothécaires s'interrogent. En l'absence de directive claire de la part du gouvernement, les situations diffèrent d'un établissement à l'autre, avec des fermetures, parfois, des contrôles de la fréquentation et des annulations d'événements.

Médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e)
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Des mesures plus radicales, pour freiner la propagation de la pandémie. Si les risques liés à la visite des bibliothèques ou à l'emprunt des livres n'excédaient pas ceux pris au sein d'un commerce d'alimentation, plusieurs établissements se retrouvaient touchés par le coronavirus. Ainsi, les établissements situés dans les zones identifiées comme des foyers, tels Mulhouse et l'Oise, avaient-ils fermé leurs portes, pour éviter l'accélération de la transmission.

L'annonce, jeudi 12 mars, de la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités à partir du lundi 16 mars rebat les cartes : de nombreux professionnels craignent un report de certains publics, notamment les enfants et les adolescents, vers les établissements de prêt. Or, comme l'ont indiqué les autorités, les plus jeunes peuvent transporter le virus sans forcément présenter de symptômes.

Aussi, des professionnels de la lecture publique craignent pour leur santé, dans un contexte où aucune consigne spécifique n'a été fournie aux établissements pour faire face à la pandémie, si ce n'est l'application des gestes barrières.
 

Fermetures et annulations des événements


À Paris, indique le syndicat CGT Culture, la Direction des Affaires Culturelles a reçu les syndicats afin d'évoquer la marche à suivre dans les prochaines semaines. Et, selon les éléments présentés, il semblerait bien que les bibliothèques et conservatoires de la capitale ferment eux aussi leurs portes, « pour au moins 15 jours », annonce le syndicat.

La capitale ne serait pas la seule ville à adopter cette solution radicale : la ville de Nantes a ainsi annoncé la fermeture des bibliothèques et des piscines à partir de ce lundi 16 mars, « sur les conseils sanitaires des médecins ». Seuls les musées resteront ouverts.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) a annoncé sa fermeture au public à partir de ce samedi 14 mars, jusqu'à nouvel ordre, annulant l'ensemble de ses manifestations.

Selon les informations recueillies par la médiathèque départementale du Haut-Rhin, environ 35 % des établissements du département seraient d'ores et déjà fermés, avec le maintien d'un travail en interne, toutefois, dans certains cas. Dans d'autres établissements, l'accès à certains équipements est limité, comme les bornes d'écoute ou les ordinateurs. L'annulation des événements prévus, elle, semble de mise un peu partout.
 

Une certaine anarchie


L'absence de directives claires aboutit parfois à des mesures difficilement compréhensibles : ainsi la ville d'Ajaccio a-t-elle décidé de suspendre l'accueil des mineurs dans les médiathèques jusqu'au 22 mars. « Les adultes continueront d'être accueillis, mais pas les enfants. Les parents pourront toujours venir chercher des documents pour occuper les enfants et les adolescents », peut-on lire sur le site du réseau. D'autres réseaux et établissements envisageraient une solution similaire.
 
Au vu de la multitude de mesures prises, sans véritable ligne directrice claire, une mesure forte comme celle prise à l'encontre des établissements scolaires semble indispensable. Après l'annonce de l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, le ministère de la Culture a simplement indiqué que les bibliothèques n'étaient pas obligées de fermer, mais pouvaient limiter leurs activités. « Toutes les structures du ministère sont invitées à recentrer leur activité autour de leurs fonctions essentielles, pouvant aller jusqu'à une fermeture de la structure au public », indique un message envoyé par la tutelle.

Nous avons tenté de joindre le ministère de la Culture, sans succès pour le moment, ainsi que l'Association des Bibliothécaires de France, pour connaitre les positions de l'organisation vis-à-vis des risques encourus par les bibliothécaires eux-mêmes.
 

Mise à jour 14/03 :


« Dans le cadre des consignes de la Ville, toutes les bibliothèques et médiathèques de la ville de Paris sont fermées à compter du samedi 14 mars et jusqu'à nouvel ordre », indique le réseau de la Ville de Paris. 

En effet, à compter du 16 mars, les lieux accueillant des enfants devront être fermés – crèches, écoles, collèges, lycées et universités sont également frappés, dans la perspective de limiter le risque épidémique. 

Le réseau des bibliothèques de Cergy-Pontoise vient d’annuler l’ensemble de ses événements à venir à travers les 15 établissements du territoire. Et sur les réseaux, les messages se multiplient indiquant que les lieux de prêts vont fermer, sans date communiquée.

Dans la région de Brest, la fermeture interviendra à compter du 17 mars, et jusqu’au 7 avril, indique-t-on 

Avec l’interdiction posée de manifestation réunissant plus de 100 personnes, tombée ce 13 mars, ce sont également des événements comme Quais du polar, à Lyon, qui ont dû baisser le rideau. 
 

mise à jour 17h30 :
 

On apprend qu’au lendemain de l’intervention du président, « les représentants des personnels de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris étaient convoqués à une réunion afin de prendre les mesures nécessaires face à cette crise sanitaire. Un accord de principe était alors acté pour fermer les établissements sans délai (voir ici). La décision devait être officielle à 13 h. À 14 heures ; rien. À 16 heures ? Non plus. À 18 heures ? Toujours pas. On a fini par apprendre qu’Anne Hidalgo, de crainte de perdre les élections sans doute, avait décidé le contraire : maintenir toutes les bibliothèques parisiennes ouvertes en excluant seulement les sections jeunesse. Impraticable, absurde et surtout irresponsable ».

Une décision « non seulement “incompréhensible” et “totalement irresponsable” pour les organisations syndicales, mais aussi… pour les chefs d’établissements, lesquels se sont plaint en masse directement auprès de leur hiérarchie ! La fronde était alors en marche. D’autant que les représentants du Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la direction des Affaires culturelles dénonçaient eux aussi cette mesure “contre la santé des agents et des usagers” et prévenaient l’administration d’une possibilité de recours massif au droit de retrait ». (via DAC CGT)
 


Commentaires
Bonjour,petite précision finalement les musées de la ville de Nantes sont également fermés à partir de lundi 16 mars.
Les professionnels des bibliothèques ne craignent pas QUE pour leur santé, mais également pour la santé des personnes qui viennent en bibliothèques - SDF, personnes âgées, très jeunes enfants... wink
Bibliothèques fermées à partir de lundi 16/03 à Brest aussi. "En raison de l'épidémie de Coronavirus : toutes les médiathèques sont fermées à partir du mardi 17 mars et jusqu'au mardi 7 avril." https://bibliotheque.brest-metropole.fr/iguana/www.main.cls?surl=brest
"Si les risques liés à la visite des bibliothèques ou à l'emprunt des livres n'excédaient pas ceux pris au sein d'un commerce d'alimentation" mais ça ne va pas?? Le concept de RÉDUCTION DE RISQUES, vous l'avez compris? On laisse ouvert ce qui est essentiel (se nourrir, se soigner) et le reste on le ferme (ou on le restreint) de sorte a que ne contribue pas à propager l’épidémie si ce n'est pas essentiel...



Sans compter les cas plus bizarres qu'on trouve (biblios municipales restées ouvertes parce que 'pas comprises comme structures culturelles' ou pire encore, par démagogie pre électorale...
Faudra s'habituer à accepter toutes les mesures de restriction actuelles et à venir: sans ça, c'est bye-bye à des tas de gens, partout, et triomphe de leur remplaçante, la détestable "mascotte couronnée", celle dont personne ne veut et malgré tout s'impose.



Merci aux entités responsables qui perfectionnent la prise de mesures.



Et puis, patience, cette saloperie n'est pas éternelle!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.