Coronavirus : les librairies ne seront donc pas des commerces indispensables

Nicolas Gary - 14.03.2020

Edition - Librairies - librairies fermeture coronavirus - COVID-19 virus commerces


Dans une allocution, le Premier ministre vient d’indiquer qu’à minuit ce 14 mars seront fermés les « commerces non essentiels ». La phase 3 enclenchée, la France bascule dans une nouvelle série de mesures pour faire face à l’accélération « de la diffusion du virus », a indiqué Édouard Philippe. 

Librairie Garin
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Les commerces concernés sont désignés comme « non indispensables à la vie du pays ». Ceux qui ne sont donc pas essentiels — restaurants, cafés, cinémas, discothèques. Selon Matignon, il importe « d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales ». De même, les transports en commun ne devraient servir que pour se rendre au travail, uniquement si la présence physique est indispensable.
 
Si les lieux de culte maintiennent leur ouverture, cérémonies et rassemblements « devront être reportés ». L’activité économique pour « les magasins d’alimentation, les pharmacies, les stations essence, les banques, les bureaux de tabac et de presse » restera maintenue. 
 

Les élections municipales se tiendront comme prévu. Un point qui continue d’intriguer l’opinion : comment considérer que les bureaux de vote pourraient être exempts de risques de propagation ? 

Alors que les bibliothèques partout dans le pays ont déjà annoncé leur fermeture — certaines dès le 14 mars, d’autres à partir du 16, pour des périodes de trois semaines, voire sine die. 
 

Dans ces circonstances, la fermeture des librairies devient inévitable, avec des conséquences économiques redoutables. Clément Ribes, directeur des éditions Bourgois commente, depuis Twitter : « Une pensée pour tous les libraires de France ce soir — avec ce boulevard pour Amazon, cela va être dur pour nous tous ensuite. » Certains n’ont d'ailleurs pas hésité à choisir de proposer une ouverture exceptionnelle en nocturne, jusqu’à minuit.
 

La réaction de l’exécutif survient après la hausse de la contamination, avec 4500 cas désormais avérés, et 91 décès constatés. Un nombre qui a doublé en l’espace de 72 heures, indiquait Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Dans le monde, on dénombre 153.000 cas, dont la moitié ont été guéris. 
 

mise à jour 15 mars - 10h15 : 


On pourra toutefois s’interroger, en regard de l’arrêté publié ce 15 mars, sur les notions d’essentiels et indispensables. Le gouvernement indique en effet qu’« il y a lieu de fermer les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation tels que les cinémas, bars ou discothèques ; qu’il en va de même des commerces à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable comme les commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations-service ou de distribution de la presse ».

Presse, plutôt que librairie ? Un choix éminemment délicat… Garantir l'accès à l'information papier à l'heure du web serait une notion suffisante ?
 

Mise à jour 2 - 19h : 


Les premières réactions des libraires se font sentir, avec beaucoup de prudence.


Commentaires
A lire l'arreté d'hier, la situation n'est pas si claire pour les librairies: Chapitre 1er : Mesures concernant les établissements recevant du public



Article 1





Afin de ralentir la propagation du virus covid-19, les établissements relevant des catégories mentionnées à l'article GN1 de l'arrêté du 25 juin 1980 susvisé figurant ci-après ne peuvent plus accueillir du public jusqu'au 15 avril 2020 :





- au titre de la catégorie L : Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;

- au titre de la catégorie M : Centres commerciaux ;

- au titre de la catégorie N : Restaurants et débits de boissons ;

- au titre de la catégorie P : Salles de danse et salles de jeux ;

- au titre de la catégorie S : Bibliothèques, centres de documentation ;

- au titre de la catégorie T : Salles d'expositions ;

- au titre de la catégorie X : Etablissements sportifs couverts ;

- au titre de la catégorie Y : Musées.
Malheureusement si, la situation est très claire, les librairies, ainsi que les autres magasins, faisant partie de la catégorie M.

Heureusement, nous allons pouvoir nous vautrer dans le tabac et les jeux d'argent.
Je pense que les libraires qui ont créé un site internet pourront également vendre des livres par internet. Favorisez les plutôt qu'amazon.
Ne peut-on pas prier chacun chez soi ? On a vu qu'en Alsace un rassemblement d'évangélistes avait été un immense foyer de propagation... Fermer les bibliothèques et les librairies mais maintenir les lieux de cultes et les bureaux de tabac... Étrange toutes ces priorités... Comment les décide-t-on ?
Lisez "Un roi sans divertissement", de Giono ! Lisez "L'art d'ennuyer en racontant ses voyages" ! Lisez "Sois sage, ô mon bagage... " Et commandez directement sur le site de l'éditeur. Courage, amitiés.
Si les points de presse restent heureusement ouverts, il devrait en être de même pour les librairies !

Et quid des bureaux de poste au fait ?
Une seule adresse : https://www.lalibrairie.com/

25000 libraires indépendants réunis pour contrer Amazon... Qu'on se le dise !
Bonjour,

J'ai fait un faux mouvement qui me désabonne de ce fil de discussion !

Merci de me réintégrer svp.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Honteux de ne pas pouvoir acheté un livre pendant le confinement

Deja que les programmes de télé so t nuls alors pas prendre un bouquin pour lire pour notre plaisir je trouves triste
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.