Coronavirus : où commander ses livres (en évitant Amazon) ?

Antoine Oury - 13.03.2020

Edition - Librairies - Coronavirus livres - librairies coronavirus - coronavirus amazon


La France, comme d'autres pays du monde, a adopté des mesures drastiques face à la propagation du coronavirus, désormais à l'origine d'une pandémie mondiale. La limitation des rassemblements et des déplacements laisse craindre des jours difficiles pour les commerçants, y compris pour les librairies. Pourtant, les mesures de confinement sont aussi propices à la lecture : voici quelques pistes pour commander et se faire livrer des ouvrages, sans profiter à une multinationale...

Interlibrary Loan
(photo d'illustration, Edna Winti, CC BY 2.0)


librairiesindependantes.com

Portail mis en place par le Syndicat de la Librairie française (SLF), librairiesindependantes.com réunit plusieurs autres plateformes mutualisées par des librairies. Si le moteur de recherche s'avère parfois un peu capricieux, les résultats affichent les librairies de proximité qui possèdent l'ouvrage recherché, avec la possibilité de se géolocaliser ou d'indiquer un code postal.

Il est possible de commander le livre lorsqu'il n'est pas en stock dans la librairie voulue, et le site indique si l'établissement propose uniquement le retrait en magasin ou peut livrer l'ouvrage à domicile.

Accéder à la plateforme librairiesindependantes.com

Place des Libraires, Lalibrairie.com, Les libraires ensemble, leslibraires.fr, Initiales

Toutes ces plateformes mutualisées rassemblent des centaines de librairies indépendantes, unies pour apporter un service plus rapide et plus complet. Le fonctionnement est proche de celui du portail commun librairiesindependantes.com, mais les différents sites effectuent aussi un travail de sélection et de valorisation qui peut être utile lorsque l'on ne sait pas trop quoi lire...

Accéder aux plateformes Place des Libraires, Lalibrairie.com, Les libraires ensemble, leslibraires.fr, Initiales

Livre-Rare-Book

Doté d'une nouvelle version, le site Livre-Rare-Book permet d'acheter des livres d'occasion et des livres rares à plus de 500 libraires de toute la France, avec un catalogue qui revendique près de 4 millions de titres. Petit détail qui a son importance, le site ne centralise pas les règlements, mais propose de mettre en contact acheteur et libraire, pour que ce dernier gère lui-même la commande, l'ajout des frais de port et le règlement. Ceci pour permettre aux libraires de « faire leur travail de libraire ».

Accéder à la plateforme Livre-Rare-Book

Emmaüs

La librairie solidaire d'Emmaüs propose un large choix de livres d'occasion, dans tous les genres et tous les formats. Bien entendu, un achat sur la plateforme permet de financer les actions caritatives de l'association, ainsi que l'insertion professionnelle et l'emploi au sein des librairies solidaires Emmaüs.

Accéder à la plateforme livre d'Emmaüs

RecycLivre

Pour acheter d'occasion, la plateforme RecycLivre propose une offre très importante, avec la possibilité d'être livré à domicile (l'expédition est déjà incluse dans le prix de vente du livre indiqué sur le site). La société revendique par ailleurs le versement de 10 % de ses revenus nets à des associations et des programmes d'action de lutte contre l'illettrisme.

Accéder à la plateforme RecycLivre

Bubble

L'application Bubble, axée sur la bande dessinée, les comics et les mangas, propose de constituer sa bibliothèque de titres et d'acheter des exemplaires via son interface. Les ouvrages sont envoyés à domicile ou peuvent être retirés en librairie, et l'application travaille avec une centaine de libraires indépendants de France.

Accéder à la plateforme Bubble

Original Comics

Pour les amateurs de comics, en version originale ou non, cette plateforme, gérée par la librairie parisienne du même nom, est un incontournable. Il est possible de retrouver un large catalogue, en neuf ou occasion, avec une livraison à 1 centime à partir de 29 € d'achat. Il est là aussi possible de retirer ses achats sur place ou de se faire livrer à domicile.

Accéder à la plateforme Original Comics

Lire en numérique

Pour profiter d'un livre immédiatement, depuis chez soi ou ailleurs, le numérique reste une solution très pratique. Dans ce domaine, il est possible de réviser ses classiques en se plongeant dans des ouvrages gratuits du domaine public, mais aussi d'acheter les dernières parutions auprès des libraires indépendants ou de sociétés françaises. Citons parmi ceux-ci leslibraires.fr ou ePagine.


Commentaires
heho les potos, si vous voulez vraiment faire dans l'humanitaier en achetant un bouquin d'occas en ligne, emmaus aussi est votre ami (et en plus il ne cherche pas a faire la culbute sur les frais de port contrairement a tous ces recycmachin momox et autres escrocs du commerce 2.0)
Bonjour !

1 900 000 euros reversés en 10 ans.

50 personnes en insertion qui ont retrouvé un emploi (handicapé.e ou marginalisé.e de l'emploi).

Un service de collecte gratuit de livres pour les particuliers en véhicule électrique.

Des millions livres sauvés de la poubelle.



Mais si vous prenez cet impact pour celui d'un escroc, libre à vous de le penser !
Je ne connaissais pas Recyclivre mais suite à ces explications bien argumentées et imparables,pour moi c'est non !

Et que les yeux se dessillent enfin: dénonçons la propagande mensongère (périssologie) !
Sur chapitre.com, ils sont très réactifs et offrent un large choix aussi neuf que d'occasion
Les entreprises humanitaires et pseudo- humanitaires se sont accaparé le marché du livre d'occasion au détriment des librairies traditionnelles qui disparaissent peu à peu de nos villes.Il faudrait réfléchir à cela.

Acheter ses livres dans une librairie de neuf ou d'occasion c'est aussi participer à la vie sociale du pays car cela maintient de l'emploi et un tissu social.Les libraires paient des impôts et des cotisations qui profitent à tout le monde.

L'humanitaire c'est bien mais ça doit être pensé.
Bonjour,

Je ne sais pas si nous étions inclus dans le terme "entreprises humanitaires et pseudo- humanitaires" mais nous avons une boutique physique "Book Hémisphères" à Kervignac faisant vivre 2 personnes.

Bon, pour l'instant, elle est maintenant fermée... confused
Et acheter sur RecycLivre.com c'est reverser 10 % du prix de vente à une association comme Lire et Faire Lire notre partenaire historique. C'est favoriser le travail en insertion via Log'Ins notre prestataire de service qui n'emploie que des personnes handicapé.es et/ou marginalisé.es de l'emploi. C'est favoriser le partage de la culture avec des livres à bas prix. Bref c'est favoriser un impact social et environnemental fort !
On peut aussi soutenir tous les petits éditeurs indépendants de France en commandant sur leurs sites internet et découvrir des univers très variés. En ce qui nous concerne https://www.MonLimousin.Fr tongue wink
Bonjour ! Je suis Romain Salvan, je travaille à RecycLivre comme chargé de communication et je voulais revenir sur certains commentaires : RecycLivre vend sur Amazon effectivement. Pourquoi ? Pour pouvoir maximiser notre impact social. Nous ne sommes pas une association et donc la vente de nos livres doit nous suffire à vivre et à gagner de l'argent (RecycLivre a toujours refusé l'intégralité des aides de l'État). Vendre sur Amazon nous a permis de reverser 1 900 000 euros à des associations (450 000 rien qu'en 2019), d'avoir 50 personnes en insertion (handicapé.e ou marginalisé.e) chez notre prestataire Log'Ins, d'être 30 salarié.es tous et toutes payés dignement.

De plus, nous pouvons également proposer un service de collecte gratuit au domicile de particuliers dans plus de 50 villes en France ce qui n'est pas rien (toute en véhicule électrique). Sans Amazon, il aurait été impossible d'obtenir un tel impact, mais nous proposons maintenant un choix à nos consommateurs : faites le choix d'une consommation plus responsable en passant par notre site recyclivre.com ! Et non nous ne réalisons pas 70 % nos ventes sur cette plateforme, si le nombre précis appartient du domaine de la confidentialité, c'est moins de 50 % !

Nous utilisons également un algorithme de sélection, car quand ayant plus d'1 300 000 en stock, il est impensable de les sélectionner à la main (surtout quand on a 7 antennes qui travaillent en parallèle). Nous ne sommes pas une association et nous ne l'avons jamais affirmé : la preuve notre appartenance à l'ESS via le label ESUS (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale) et au mouvement des BCorp affichés sur tous nos supports de communication. Dernier point : nous ne voulons pas faire de concurrence aux bouquinistes ! L'occasion et le neuf sont deux marchés différents et il y a de la place pour tout le monde. Dans un soucis de préservation de l'écosystème, RecycLivre a fait le choix de ne pas vendre dans ses ateliers pour ne pas faire de concurrence directe aux libraires ou bouquinistes. Nous vendons même des rebuts à bas prix pour certains de ces acteurs qui veulent faire de l'occasion. Et ils sont ravis de ces partenariats ! RecycLivre est une entreprise sociale, mais entreprise quand même, qui a un fort impact social et environnemental et si vous le souhaitez, rendez vous dans une de nos 7 antennes en France pour venir échanger avec nous. Nous sommes plus qu'ouverts au débat !
"RecycLivre a fait le choix de ne pas vendre dans ses ateliers pour ne pas faire de concurrence directe aux libraires ou bouquinistes" sauf quand vous organisez des ventes à 5 euros le sac ! Mais j'ai bien compris que ce n'est pas dans vos ateliers, c'est dans celui d'à côté !
Le chiffre de 70 % se trouve dans cet article https://www.livreshebdo.fr/article/recyclivre-double-ses-ventes-en-deux-ans

qui date il est vrai de 2018 peut-être a t'il évolué entre temps puisque vous vendez aussi sur Ebay Rakuten abebooks qui appartient à Amazon.

Vous dîtes vouloir répandre la culture mais quand vous n'avez pas de concurrent sur un titre vous le mettez à un prix exorbitant,(j'ai déjà vu un simple livre de poche à 200 €).Et à l'inverse si un autre à le même livre votre robot se charge de faire chuter le prix jusqu'à rendre se livre invendable par un bouquiniste.

Les bouquinistes aussi assurent la collecte des livres à domicile mais eux ils les achètent,ah oui ils n'y vont pas en voiture électrique! quels pollueurs,honte à eux!

C'est vrai ils n'emploient pas de personnes en difficulté c'est eux qui le sont et bientôt ils viendront travailler chez vous
Bonjour !



Alors non, ce n'est pas 70 % (ça l'a été sur nos premières années d'existence), depuis 2019 on est passé à moins de 50 % mais encore, si vous pensez connaître mieux nos chiffres qu'une personne qui y travaille. Libre à vous de le faire !



Certes notre algorithme n'est pas parfait (prix placé trop haut, souvent signalé par des clients nous permettons de réajuster le prix) mais il nous permet d'être efficace et de nous développer. Nous essayons par contre d'être moins cher que nos concurrents mais pas sans raison : nous ne vendons pas de livres à perte donc nous avons un plafond qui correspond à nos charges. Le soucis est que ces concurrents fonctionnent aussi avec un algorithme qui abaissent aussi les prix, en fait ce que vous dénoncez ce n'est pas RecycLivre, c'est une pratique commune à toutes les entreprises qui vendent en ligne.



Concernant le personnel en insertion, nous n'acceptons pas votre "blague". C'est du personnel qui a eu des parcours de vie excessivement compliqué, voir du personnel avec un handicap qui ont pu avoir leurs chances d'avoir un emploi. C'est 50 personnes qui travaillent à temps plein sur notre activité, ce qui est notre plus belle réussite. On ajoute aussi les 1 900 000 euros reversés à des associations et effectivement quelle mauvaise entreprise nous sommes smile
Je ne connais pas vos chiffres mieux que vous je me base sur ce que vous publiez vous même mais qu'importe le fait est que vous utilisez un système qui est destructeur d'emploi car les libraires et bouquinistes n'ont pas les moyens d'envoyer par la poste un livre a 2 euros qu'ils ont payés souvent plus cher et qui coûte plus de 5 Euros en frais d'expédition.

Quant à ma blague ce n'en est pas une.Savez-vous combien de librairies ont mis la clef sous la porte ces dernières années? Je vous signale que les travailleurs indépendants ne bénéficient pas d'indemnités de chômage et se retrouvent seuls pour gérer leurs difficultés.Non ça ne me fait pas rire
Il existe aussi des librairies indépendantes en ligne, comme celle-ci http://www.100000-reves.com/magasin/

Pensez-y tongue wink
Bonjour,

Pour revenir au sujet de l'article et à l'actualité de notre pays, je pense que la question de savoir où acheter en ligne ne va plus se poser étant donné le confinement qui nous pend au nez (d'une durée minimum de 45 jours et pour toute la France aux dernières nouvelles..). Les postes commencent déjà à fermer les unes après les autres et je doute que les sociétés de livraisons puissent exercer leurs missions pendant encore bien longtemps. Bref, il n'y a pas que les magasins physiques qui vont avoir à pâtir de cette crise mais aussi le commerce en ligne, Amazon et Recyclivre compris, qui vont devoir très rapidement se remettre en question faute de transporteurs...

Personnellement je suis un particulier petit vendeur de livres d'occasion, notamment via amazon (bien obligé pour avoir un minimum de visibilté et de vente) et j'ai déjà suspendu toutes mes offres par crainte de ne pouvoir honorer les prochaines commandes à venir. Cela n'aura que peu d'incidence pour moi mais je pense aux bouquinistes et autres petites structures qui vont très fortement souffrir de cet crise...

L'essentiel, pour le moment, est de prendre soin de vous et de vos proches.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.