medias

Coronavirus : “une question de vie ou de mort” pour les librairies

Clément Solym - 02.04.2020

Edition - Librairies - librairie indépendante - fonds soutien libraires - région Etat partenaires


« Les portes des librairies sont tristement fermées au public depuis le 16 mars et vont le rester encore plusieurs semaines. À la levée du confinement, l’activité ne redémarrera sans doute que très progressivement et l’année 2020, pourtant bien partie, s’annonce exécrable, au-delà même de la période de fermeture imposée. Nul, à ce jour, ne sait dans quelles conditions nous pourrons rouvrir ni dans quel état d'esprit seront nos clients, touchés aussi par cette crise.»

Librairie L'Arbre à Lettres
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Le tableau que brosse le Syndicat de la librairie française peut sembler sinistre, il n’en demeure pas moins lucide. L’interprofession souffrira de la carence actuelle, et les mesures gouvernementales ne suffiront certainement pas à endiguer l’hémorragie. À ce titre, le SLF demande qu’un fonds de soutien aux librairies soit ouvert, réunissant État, régions et partenaires privés. 

Bien entendu, personne ne se berce d’illusions, parce que la « déflagration va impacter l’ensemble de notre filière et, au-delà, toute l’économie ». Auteurs et éditeurs indépendants suscitent les plus vives inquiétudes, par ailleurs. Pour autant, une majorité de librairies à la trésorerie fragile risque d’être confrontée à une situation désastreuse, « une question de vie ou de mort ». 

Menaçant un modèle économique précaire, le confinement et la fermeture obligatoire des établissements provoquent déjà une usure durable. Mais dans quelques semaines, des centaines de librairies faisant faillite conduiront « en cascade, à la fragilisation de centaines d’éditeurs et de milliers d’auteurs, sans compter l’assèchement de la vie culturelle, sociale et économique de tant de centres-villes et de quartiers ».
 
Alarmiste, le SLF détaille l’ampleur du désastre prévisible : les mesures actuelles, de l’État, des régions, des partenaires, ne font que reporter l’échéance. C’est un « mur d’endettement » qui se profile : « Comment rembourser quand le chiffre d’affaires fait défaut, que les maigres réserves ont fondu et que les marges insignifiantes ne permettent pas de les reconstituer avant de longues années ? »

Crise d’ampleur inimaginable, réponse en conséquence : le SLF souhaite la mise en place d’un fonds d’intervention, destiné « à couvrir la perte d’exploitation des librairies, c’est-à-dire des charges restant dues durant la période de fermeture ». Sous la forme de subventions, parce qu’un surendettement serait plus désastreux encore, il devrait s’accompagner « d’une instruction coordonnée des dossiers par l’ensemble des partenaires impliqués afin de répartir et d’optimiser l’effort et de ne pas laisser de librairies au bord du chemin ».
 


Commentaires
Il faut faire comme aux USA (ou pour alléger l'endettement de l'Etat) un don de 1000€ aux particuliers 500€ pour les mineurs ou alors un prêt à la consommation à taux très bas, si les clients reviennent pas faute de moyens il y aura pas de relance.
Personnellement j'ai un gros retard pour les Mangas et DVD/BR quasiment irrattrapable un crédit aiderait...
Une info pour les cinéphiles : la Liste de films ayant bénéficié d’une autorisation de diffusion anticipée : https://www.cnc.fr/professionnels/communiques-de-presse/liste-de-films-ayant-beneficie-dune-autorisation-de-diffusion-anticipee_1145792



ceux qui m’intéressent :

-LA FILLE AU BRACELET

-LA VERITE

-UN DIVAN A TUNIS

-#JESUISLA

-BIRDS OF PREY ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN

-INVISIBLE MAN

-1917
Si tous ceux et toutes celles qui, comme moi, aiment les livres et bien sûr les librairies, alors faisons un geste à la réouverture des librairies, en achetant au moins un livre grand format ou 1 livre de poche ou une BD. Je souhaite bcp de courage aux libraires. Nous ne vous oublions pas grin
Devant ce message alarmant mais réaliste, comment exigez une aide exceptionnelle et et bien répartie...lançons une pétition ou écrivons a nos élus...le gouvernement débloque des fonds pour les grosses entreprises qui bénéficient déjà du CICE...et nous ???
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.