Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Correcteur orthographique devient fou avec Finnegans Wake de Joyce

Clément Solym - 30.07.2013

Edition - International - James Joyce - Ulysse - Finnegans Wake


C'est une évidence, même pour les Anglosaxons : la lecture d'Ulysse de James Joyce n'est pas simple. Plus généralement, les ouvrages de Joyce n'ont rien d'une promenade de santé. D'ailleurs, le romancier irlandais compte parmi les auteurs que l'on affirme avoir lus, sans même avoir ouvert la première page. Et pour cause. 

 

 

 

 

Mais plus encore qu'Ulysse, il est un autre ouvrage considéré comme l'un des plus complexes à lire, Finnegans Wake. Ce dernier roman de Joyce est probablement l'une des oeuvres de fiction les plus difficiles à aborder et jamais écrite. Le genre de livre dont la réputation précède au point que l'on n'essaye même pas de dire qu'on l'a lu.

 

Le site Stammpunct propose d'ailleurs de retrouver une page du roman, passée au correcteur orthographique, avec du rouge, du rouge et encore plus de rouge. Même le correcteur devient fou à force de ne pas comprendre les mots utilisés. La page est vendue, encadrée, et sous verre, pour immortaliser ce moment de solitude, pour 35 $.  

 

Chose amusante, en février dernier, le livre de Joyce devenait un véritable succès... en Chine. « Il a la réputation d'être impénétrable, et les gens sont tellement curieux qu'ils veulent se faire une idée par eux-mêmes. Je suis certain que cela touche à l'universel, dans le monde entier. Cela ne révèle pas que les lecteurs chinois ont un goût supérieur », expliquait son éditeur local, Dai Congrong. 

 

via Open Culture