Roberto Saviano : "Même les mafias abandonnent le Sud de l'Italie"

Nicolas Gary - 03.08.2015

Edition - International - mafia Italie - Matteo Renzi - Roberto Saviano


Le sud de l’Italie est-il condamné à mourir dans les mains des mafias qui se partagent les territoires ? Roberto Saviano, le romancier parti en guerre contre l’organisation criminelle de Naples, la Camorra, interpelle le Premier ministre, Matteo Renzi, dans un nouveau courrier : « Vous avez le devoir d’intervenir, et même de reconnaître que rien n’a été fait. »

 

Roberto Saviano

serenamorigillo CC BY ND NC 2.0

 

 

Voilà deux ans, rappelle Saviano, son premier courrier à Renzi était resté sans réponse. Cette fois, sans grand espoir, l’écrivain récidive pour attirer une fois de plus l’attention du gouvernement sur la bureaucratie corrompue qui sévit dans le pays. Et souligner que le sud du territoire est « en train de mourir : tout le monde part, y compris les Mafias ». 

 

L’appauvrissement du territoire s’aggrave : la diminution du taux de natalité, couplé à l’augmentation exponentielle du taux de migrants sont deux enjeux majeurs. « Un enfant est devenu un luxe, et avoir désormais deux enfants maintenant est une folie », dénonce Saviano. 

 

« Je pourrais alors vous dire qu’il sera trop tard, demain, pour agir : ce serait une rhétorique inutile. A la place, je clame que [...] vous avez le devoir d’agir. Et avant tout, d’admettre que rien, jusqu’à présent, n’a été fait. De cette seule manière, nous pourrons retrouver l’espoir que quelque chose puisse alors advenir. » 

 

Et de souligner combien la désindustrialisation a asséché l’économie et la culture du travail dans le sud. « Les institutions italiennes devraient en fait présenter des excuses aux millions de personnes qui ont été considérées comme des boulets, et en même temps, exploitées comme un réservoir d’énergie à vider. »

 

"Le patient n'est pas mort... il est toujours en vie"

 

Depuis 2008, note Saviano, le territoire compte 700.000 chômeurs de plus, et le Jobs Act – réforme qu’a amorcée Renzi pour relancer le travail – ne semble pas arrêter l’hémorragie. 

 

Même une bonne réforme, et celle-ci, estime Saviano, pourrait prendre des années, « peut générer des effets pervers si elle s’installe dans un système national boiteux ». Et pourtant, contrairement à ce qui se dit, « le patient est toujours en vie. Il y a beaucoup de gens qui résistent activement à cette situation, et vous avez le devoir de les remercier les uns après les autres ». 

 

Histoire du parrain et de la mafia

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans ce contexte s’ajoute la corruption, qui brise les volontés d’entrepreneurs, qui ne manquent pourtant pas. Ils préfèrent simplement renoncer plutôt que « d’être mangés par la bureaucratie, les impôts et la corruption ». Celle-ci sévit au point que même les gens honnêtes sont obligés de se compromettre, et doivent recourir à elle pour obtenir des papiers, même tout à fait légaux.

 

« Le Sud, cher Premier ministre, il n’y pas pas que celui qui cherche un espoir dans l’immigration qui le fuit. Du Sud s’échappent même les mafias [...] Elles apportent dans le nord leur argent sale. Oui, dans le Sud ne coule même plus l’argent ensanglanté que, jusqu’aux années 90, les mafias faisaient circuler » 

 

À retrouver sur La Repubblica


Pour approfondir

Editeur : Chronique
Genre : crime organisé
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782205063622

Mafia(s) ; à la découverte des sociétés du crime

de Thierry Cretin

La définition de l'homme d'honneur, Al Capone, la trilogie du Parrain, le déferlement médiatique autour de l'assassinat du juge Falcone, le succès du film Gomorra, nombre de séries et de fictions parfois dépassées par la réalité. Les mafias fascinent, captivent, séduisent, mais savez-vous réellement qui elles sont et de quoi elles sont capables ? MAFIA(S) brise la loi du silence. Des yakuzas aux cartels sud-américains, de Cosa Nostra aux clans du Moyen-Orient, de la prohibition à la personnalité de Pablo Escobar, une plongée dans l'histoire et un tour du monde pour décrypter les événements et comprendre le fonctionnement des organisations criminelles.

J'achète ce livre grand format à 27 €