Coupler ebook et pbook, la formule commerciale gagnante ?

Clément Solym - 05.10.2011

Edition - Librairies - coupler - vente - numerique


Suite à nos différents articles explorant l'offre que les éditions Fleurus ont mise en place, permettant d'acheter la version numérique, si on le souhaite, pour 1 €, dès lors que l'on achète la version papier, Frédéric Bouyeure, des éditions La Géante, a pris contact avec nous. (voir notre actualitté)

« Aux éditions la Géante, dès notre création (2010) nous avons souhaité nous positionner en faveur de la cessation des hostilités entre papier et numérique », nous explique-t-elle. « Et le modèle de couplage papier payant avec numérique gratuit est proposé dans le domaine du guide de voyage pour notre collection de guides urbains bimédias SO! dont les premiers titres sont parus en avril dernier. »

Gratuité, mon amour

Une offre qui pourrait ressembler à celle des éditions Dialogues, chez qui, pour l'achat du livre papier, on peut scanner un QR Code, qui autorise le téléchargement de la version numérique gratuitement.

Restait alors la question de cette gratuité, dont nous remarquions qu'elle pouvait dévaloriser le livre numérique, puisqu'il était offert comme un simple cadeau à l'utilisateur.

Évidemment, ce principe est à saluer, comme une opération commerciale intéressante, mais comment habituer le lecteur à acheter des livres numériques, si d'un autre côté, on ne lui indique pas qu'ils peuvent avoir une valeur, indépendante de celle du papier, même si réduite dans le cas de l'offre couplée ?

Conserver la juste valeur

Frédérique Bouyeure nous a expliqué plus en détail comment elle envisage ce type de commercialisation.

De fait, le livre numérique n'est pas gratuit : il est intégré à l'offre papier, ou vendu séparément. « La valorisation du numérique est en effet une problématique qui nous tient à coeur et avec notre offre nous avons essayé de la réaliser en tenant compte de ce que la technique et les réseaux commerciaux en librairie permettent de faire. »

Ainsi, on peut trouver leurs ouvrages « en version papier avec le numérique (12€), ou version numérique seule (4€), mais pas la version papier seule... que nous pourrions vendre en effet 8 € s'il était possible d'avoir deux prix pour un même ouvrage en librairie ». Et c'est bien là que se posera la question, en regard de la loi sur le prix unique du livre numérique, force est d'y revenir, et de se gratter la tête en attendant les décrets d'application.

Pour l'heure, il est bon de constater qu'après des phases d'expérimentations sur le tarif de vente des livres numériques, c'est autour de réflexions marketing et commerciales que se retrouvent finalement les éditeurs. Une manière, de comprendre combien les avancées doivent se faire le plus possible de concert en prenant en compte les deux formats, et non en les isolant l'un de l'autre.