Couverture, bandeau, résumé : qu'est-ce qui fait acheter les lecteurs ?

Clément Solym - 01.10.2018

Edition - Société - couverture livres lecteurs - achat liver impulsion - livre achat


ÉTUDE – On ne juge pas un livre à sa couverture, affirme le dicton. Mais alors à quoi ? Son bandeau ? Le résumé qui en est fait sur la quatrième de couverture ? Comment attirer l’attention des lecteurs, pour s’assurer de susciter l’envie de la lecture ? Éléments de réponse...

 

Sacre Scritture
Conan, CC BY 2.0

 

 

Une étude présentée par le réseau Babelio a permis de mettre en exergue quelques habitudes des lecteurs. Un public majoritairement féminin cependant, puisque 81 % des 6284 répondants sont des femmes. Et à 46 %, les personnes sollicitées ont entre 25 et 44 ans (25 % et 21 %).

 

Lisant entre 3 et 4 livres par mois (41 %), ce lectorat se déclare particulièrement attaché à la librairie à 47,8 % – et donc assez logiquement aux livres papier, à 65,7 %. 

 

Impulsion, réflexion... le dilemme


Bien, bien : mais comment ses lecteurs se lancent-ils dans l’achat de leur prochaine lecture ? La moitié d’entre eux réagit par impulsion – mais plus on avance dans l’âge, moins c’est le cas. À l’exception des 45-54 ans qui aiment manifestement se faire surprendre.

 

En revanche, quand ils achètent sur internet, il s’agit plus souvent de choix très identifiés. 69,4 % des répondants assurent qu’en achetant en ligne, ils savent déjà ce qu’ils souhaitent. 

 

En revanche, la quatrième de couverture semble particulièrement intéresser – 94 % la consultent –, mais surtout, 87 % vont regarder intégralement. 
 

C’et principalement pour ne pas en apprendre trop sur le livre que les lecteurs se montrent réticents. Ils considèrent également qu’en quelques lignes, ils savent déjà s’ils sont intéressés. Chose intéressante, les lecteurs se méfient de ce qui est écrit : « On sait que l’éditeur cherche à vendre son livre... », indiquent les répondants. Ou encore : « Trop souvent écrite par des professionnels du marketing qui exaltent les thèmes abordés plutôt que de permettre au lecteur de saisir l’essence du texte. »

 

Amusant, quand on connaît la réalité de l’écriture des 4es... 

 

Résumés excessifs, bandeaux racoleurs


Chose paradoxale, le résumé du livre importe particulièrement : 95 % des répondants en sont convaincus. L’extrait du livre compte pour 48 % des lecteurs alors que la photo de l’auteur selon 59,20 % des interrogés, ne sert à rien...

 

La quatrième de couverture déçoit cependant 76 % des lecteurs, principalement parce que les promesses qu’elle avance sont excessives. « Comme quand on veut acheter un ballotin de chocolats et que l’on se retrouve avec un paquet de pâtes de fruits », expliquent les lecteurs. 

 

De là, on comprend que l’intérêt des jeunes lecteurs se porte assez logiquement vers les auteurs en soi : pour 71 % des répondants de 12-17 ans, c’est celui ou celle qui écrit qui est le/la plus à même de parler de son livre.

 

Habitude de consommation oblige, ces lecteurs préfèrent que les bonus d’un livre leur soient communiqués en fin d’ouvrage – sur la quatrième, ils ne sont que peu satisfaits. 
 

Conseils de lectures : chaque semaine,
“Les lecteurs en parlent”


Et les bandeaux alors ? Radical : pour 51 %, cela attire l’attention, mais, pour 34 %, c’est racoleur. L’important c’est qu’ils puissent être retirés estiment 85 % des lecteurs. De toute manière, c’est avant tout pour les prix littéraires, affirment-ils – et finalement, c’est l’unique information qu’ils en attendent.

 

Car c’est bien toute l’esthétique du livre qui importe, assurent les lecteurs : la moitié d’entre eux attend de certaines maisons ou collections un type de couverture spécifique. Mais c’est avant tout le titre et le nom de l’auteur qui poussent les lecteurs à revenir vers l’ouvrage.

 

La charte graphique de certaines maisons est particulièrement importante – et voilà qui fera certainement mal aux éditions Gallmeister. Leur ligne précédente était spécifiquement identifiée : le changement sera possiblement dommageable. 


L'ensemble de l'étude est à consulter ci-dessous.




Commentaires

"Amusant, quand on connaît la réalité de l’écriture des 4es..."

Vous en avez trop dit, ou pas assez. Un prochain article d'investigation, avec une descente dans différentes maisons d'édition pour lever le voile sur le sujet ?
Vous écrivez : "En revanche, la quatrième de couverture non seulement ne les intéresse pas – 94 % ne la lisent pas –, mais surtout, 13
En effet, merci de votre coup d'oeil, petit problème de compréhension des camemberts par notre rédacteur...

C'est modifié !
Intéressant, achetant sur Amazon et précommandant longtemps avant, c'est difficile de toujours savoir de quoi il retourne (les infos sont rare x mois avant) mais achetant des livres ayant déjà eu une vie soit au Japon soit aux USA ça facilite un peu les achats. Çà redevient un peu plus compliqué avec le numérique et le simulcast mais heureusement Internet est là et des sites existent qui illuminent le chemin, reste toujours un léger risque à quelques € de précommander sans articles. Dans ce cas alors je dois me fier à l'instinct du Lecteur.
Les éditeurs montent sur leurs grands chevaux dès qu'un auteur leur dit qu'il voudrait se charger charger lui-même de la couv et de la 4e de couv de son bouquin. Comme si on leur squizait la valeur la valeur ajoutée de leur fonction. Alors, quel que soit le talent de l'auteur en question dans ces domaines, ils prennent pour prétexte qu'il doivent respecter la charte graphico/éditoriale de leur drastique de leur collection... bref, comme toujours les pré-carrés, les chasses-gardées d'un monde convenu et entriste qui se périme à vue d’œil...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.